Nous sommes tou-t-e-s des bloqueurs-ses d'uranium !

Solidaires de leur camarade poursuivie pour une opération de blocage d'un camion chargé d'uranium, le 12 septembre dernier dans la banlieue de Narbonne, les militants du collectif Stop Uranium et les particpants à cette action demandent « à comparaître volontairement à ses côtés lors de l'audience du 7 janvier au TGI de Narbonne ».

Solidaires de leur camarade poursuivie pour une opération de blocage d'un camion chargé d'uranium, le 12 septembre dernier dans la banlieue de Narbonne, les militants du collectif Stop Uranium et les particpants à cette action demandent « à comparaître volontairement à ses côtés lors de l'audience du 7 janvier au TGI de Narbonne ».



 

Le 12 septembre dernier, nous étions une quarantaine de militants du collectif Stop Uranium à bloquer un camion chargé d'uranium, à la sortie de l'usine Comurhex Malvési, située dans la banlieue de Narbonne (Aude). Après l'action, une de nos camarades a été placée en garde à vue. Elle est convoquée au tribunal de grande instance de Narbonne le mardi 7 janvier.

Stop Uranium est un collectif d'individus qui s'est formé pour lutter contre l'industrie nucléaire en organisant des actions de désobéissance civile. Toutes et tous, nous avons, au cours de notre vie militante, participé à des manifestations, actions d'information, d’interpellation des autorités… Des démarches officielles ont été entreprises. Mais face à l’opacité de l'industrie nucléaire et au poids du lobby, ces démarches ont toujours été vaines. Nous avons donc décidé d'entrer en résistance, nous opposant de manière collective et non-violente à l'industrie de l'uranium, dans ce qu'elle comporte d’inadmissible dans son fonctionnement quotidien et routinier.

De l'extraction de l'uranium au retraitement des déchets, en passant par les étapes de transformation et d'enrichissement, chaque jour le système nucléaire entraîne des nuisances et pollutions chimiques et radioactives. Il expose les populations au risque d'un accident majeur, nécessite des transports dangereux et produit des déchets dont personne ne sait que faire.

Organiser des actions sur les sites de l'industrie et contre les transports de matières radioactives est devenu aujourd'hui, pour nous, plus qu'une évidence, une nécessité ! Si nous ne voulons pas faire peser les conséquences néfastes de nos choix énergétiques sur les générations qui nous suivront, il est de notre devoir aujourd'hui, lanceurs d’alerte, de nous opposer à cette industrie de mort.

Ce choix, nous l'avons fait en conscience, et collectivement. Cette action, contrairement à ce que souhaitent faire croire les autorités, ne reposait pas seulement sur la personne qui, à l'aide de son véhicule, a ralenti le trafic routier ce jour là. Cette action, nous l'avons organisée ensemble, pour en assurer la sécurité, celle des militants comme celle des automobilistes, et nous en assumons les conséquences ensemble.

C'est pourquoi, nous, participants à l'action de blocage du 12 septembre, nous nous déclarons solidaires de notre camarade poursuivie et demandons à comparaître volontairement à ses côtés lors de l'audience du 7 janvier au TGI de Narbonne.

Nous sommes tou-t-e-s des bloqueurs-ses d'uranium !

Face à l’entêtement d’un lobby qui, malgré Tchernobyl et Fukushima, continue à mépriser l’intérêt général, faisant courir des risques insensés aux populations, nous espérons que ce type d'actions va se multiplier.

Signataires

Le collectif Stop Uranium et les 23 de l'action de Malvési (ci-dessous), avec le soutien du réseau Sortir du nucléaire

Sophie CANILLAC, 33 ans, graphiste, Montpellier (Hérault)
Jean-Claude CARCENAC, 65 ans, retraitée de l’éducation nationale, Prades-le-Lez (Hérault)
Emma COWLEY, 41 ans, assistante vétérinaire, Narbonne (Aude)
Claire CUCURNI, 58 ans, pré-retraitée, Narbonne
Martine DARBIER-GONSARD, 64 ans, retraitée, Villemagne (Aude)
Michel DAVID, 64 ans, Fourtou (Aude)
Tatiana ETCHEBERRY, 25 ans, aide médico-psychologique, Toulouse (Haute-Garonne)
Martine JOUIN, 67 ans, retraitée, Caunes-Minervois (Aude)
Daniel JULIEN, 49 ans, agriculteur, Linazay (Vienne)
Pierre KUNG, 58 ans, agriculteur, Bazens (Lot-et-Garonne)
Paule LATORRE, 55 ans, conteuse, Montpellier
Elisabeth MARTINEZ, 64 ans, retraitée, Montpellier
Françoise MESEGUER, 59 ans, psychologue clinicienne, Castelnau-Le-Lez (Hérault)
Jean Pascal MICHEL, 54 ans, Loupian  (Hérault)
Pascal PAVIE, 57 ans, agriculteur, Festes-Saint-André (Aude)
Marilyne PEYRE, 45 ans, projectionniste, Narbonne
Gérard PINSARD, 61 ans, artisan menuisier, Pignan (Hérault)
Xavier RENOU, 40 ans, sans profession, Coye-la-Fôret (Oise)
Anne RICHARD, 61 ans, fonctionnaire Insee, Montpellier
Patrice RICHARD, 62 ans, employé municipal, Montpellier
Daniel ROUSSEE , 69 ans, retraitée, Toulouse 
Franck TROMMELEN, 61 ans, retraité, Touzac (Lot)
Simon VALLUET, 25 ans, machiniste du spectacle vivant, Montpellier

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.