mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart jeu. 29 sept. 2016 29/9/2016 Dernière édition

État du Maharashtra - Inde : interdiction à Mahico (Monsanto) de vendre ses graines de coton OGM?

Il s'agit d'une information tout à fait récente, présentée par un reportage diffusé sur la chaine France24, et dont on peut trouver la vidéo et le reportage ici :

 

"OGM : la fin du rêve Monsanto en Inde ?"

 

"Dans l’ouest de l’Inde, l’État du Maharashtra a interdit à Mahyco, la filiale indienne du géant Monsanto, de vendre les graines de son coton OGM. Cette décision est un revers pour la multinationale américaine et pourrait avoir des conséquences importantes en Inde. Ici, plus de 90% des cotonniers recourent aux semences OGM. Plus grave, le ministre de l’Agriculture a dressé un lien entre les suicides de fermiers ruinés et l’usage de semences génétiquement modifiées."

 ....

CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE ET VOIR LE DOCUMENTAIRE (environ 16 mn)

*****

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Histoire de Monsanto, « La société la plus maléfique au monde... » (Partie 1/2)

 

De toutes les méga-sociétés folles furieuses, Monsanto a largement surpassé ses rivales, remportant le titre glorieux de la "[I]société la plus maléfique sur Terre[/I]" ! Non contente de siéger simplement sur son trône de mort au sommet d'une montagne de cadavres, elle continue de mettre au point de nouveaux moyens scientifiquement innovateurs pour nuire à la planète et à ses habitants…

 

http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/10507-histoire-de-monsanto-la-societe-la-plus-malefique-au-monde-partie

 

Histoire de Monsanto, « La société la plus maléfique au monde... » (Partie 2/2)

 

Années 90 : Monsanto dépense des millions pour mettre en échec la législation nationale et fédérale qui refuse à la société du Mal de continuer à déverser de la dioxine, des pesticides et autres poisons cancérigènes dans les réseaux d'approvisionnement en eau potable. Quoi qu'il en soit, ils vont au tribunal d'innombrables fois pour avoir rendu malades des ouvriers d'usine, les habitants des zones environnantes et entraîné des malformations congénitales chez les bébés…

http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/10524-histoire-de-monsanto-la-societe-la-plus-malefique-au-monde-partie-2-2

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

L'édition

suivi par 44 abonnés

OGM

À propos de l'édition

Cette édition a pour ambition de suivre l'actualité autour des OGMs et des biotechnologies.

 

C'est

une édition engagée qui, si elle ne situe pas dans une opposition systématique au principe même de modification génétique, se situe clairement dans la lutte actuelle contre les OGMs et de toute forme de privatisation du vivant.

 

Au delà des risques bien réels de contamination et de dissémination des OGMs, de la non évaluation des risques pour la santé humaine, le plus grand danger est bien celui de voir quelques grandes firmes contrôler l'alimentation de l'humanité par le biais d'un contrôle exclusif des semences.