Les OGM "cachés"

Les Organismes Génétiquement Modifiés dont on parle principalement sont ceux obtenus par transgenèse, autrement dit par l'introduction de gène(s) étranger(s) dans un organisme.

Derrière ces OGMs désormais bien connus, il existe aussi d'autres types de manipulations génétiques, notamment la mutagenèse et la fusion cellulaire. Les organismes issus de ces techniques, déjà commercialisés pour certains, ne sont soumis à aucun controle avant leur mise sur le marché. L'Union Européene dans sa directive 2001/18 tout en reconnaissant que ces types d'organisme sont bien des OGM, les exclut du champ d'application de la directive.

Il pousse déjà dans nos champs un tournesol obtenu par mutagenèse, commercialisé par la firme Pioneer (filiale de Dupont Nemours), qui résiste à un pesticide commercialisé par... Pioneer.

Or ces OGM cachés présentent les mêmes dangers que les transgéniques. Au delà des risques bien réels pour la santé et pour l'environnement, ces différentes techniques permettent d'aller toujours plus loin dans la privatisation du vivant et rendent les agriculteurs qui les utilisent prisonniers des semenciers.

C'est pour alerter et protester contre la diffusion silencieuse de ces techniques que les Faucheurs Volontaires ont coupé, le samedi 24 juillet, deux champs de tournesols mutés en Indre et Loire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.