On a "crunché" le Goddon !!!

Dear Anne, if you read me...

Montjoie ! Saint-Denis !

Sus au Goddon et boutons le hors de France !!!

Enfin du Stade de France, ça suffira largement...

Contrairement à ce que je pensais, nous avons bel et bien battus nos meilleurs ennemis hier soir au Stade de France et ça fait quand même du bien à mon petit coeur sensible d'ex-pilier de mêlée, il ne faut pas se le cacher...

J'aurais presque pu écraser une petite larmichette après avoir hurlé comme un dingue devant les conneries de fin du match (j'y reviendrai plus tard) mais ça aurait nuit à mon image virile...

Encore qu'il n'y avait que ma Douce hier devant la TV avec moi et elle connait bien mon côté féminin mais baste, revenons au match parce que là, je sens venir le dérapage psy avec le Concombre couché sur le divan...

Par contre, que cela soit clair, je ne retire rien aux critiques que j'avais formulées dans ce billet.

Et je rajoute même que, contrairement aux matchs précédents, nous n'avons pas été bons en conquête directe, étant pénalisés de nombreuses fois en mêlée et ayant perdu pas mal de ballons sur nos lancers en touche.

Heureusement, les Anglais en ont perdu pas mal également en touche et notamment aux moments les plus importants du match.

Tant mieux pour nous car, normalement, avec un tel déchet, au niveau international c'est défaite assurée 9 fois sur 10 mais le Dieu du Rugby devait veiller sur nous hier soir et il a dû ce dire que devant une telle débauche de courage et d'énergie en défense, il ne pouvait pas décemment pas accorder la victoire aux Anglais...

Je renouvelle également ma critique du jeu de Machenaud même si je m'incline devant sa réussite au pied dans l'exercice difficile du buteur parce qu'il faut bien reconnaitre qu'il tourne à 100% depuis le début du Tournoi, donc, chapeau bas.

C'est également un gros défenseur, solide et distribuant de sacrés cartons, l'ailier anglais doit s'en souvenir mais alors, en ce qui concerne l'animation du jeu et la prie de décision aux abords des lignes, excusez du peu, mais ça ne vaut pas la moyenne et c'est quand même bien une part très importante, si ce n'est primordiale du jeu d'un demi de mêlée ou me trompé-je ?

Il vendange quand même deux occasions d'essai à lui tout seul l'ami Machenaud, Slimani s'est chargé de la troisième mais bon, c'est une bonne vieille bourrique de première ligne et des fois, les grosses paluches manquent de finesse donc, circonstance atténuante accordées mai qu'on ne l'y reprenne pas, surtout qu'il fut souvent pénalisé pour a position jugée illicite en mêlée...

C'est d'ailleurs un problème récurrent concernant Slimani, les arbitres internationaux semblent avoir pris en grippe cette position de bras et de buste qui leur semble illicite et comme ces coquins d'adversaires (vous pouvez compter sur les Anglais) ne manquent jamais de le leur rappeler au cas où ils auraient oublié, ça ne rate pas, les pénalités tombent comme à Gravelotte sur ce pauvre Slimani qui n'en peut mais...

Bon, en ce qui concerne Slimani, on va éviter de parler de phénomène de racialisation arbitrale, ni même d'intersectionnalité parce que ça va encore foutre le bordel dan les commentaires et, en plus, je ne sais même pas si Slimani est un bon musulman pratiquant, d'ailleurs je m'en fous comme de ma 1ère communion !!!

laughinglaughinglaughing

Cet épineux sujet étant évacué, il va quand même bien falloir trouver une solution pour pallier à ça car Slimani en souffre et ça serait vraiment dommage de se passer d'un pilier de cette force qui est également ardent au combat et présent défensivement, donc, pour lui et pour l'équipe de France, il faut en discuter avec le corps arbitral, analyser ce qui est reproché, rappeler également que les adversaires directs sont de gros malins qui trichent au moins autant et faire bosser Slimani en fonction des remarques.

Et ça, c'est le boulot des coachs et notamment celui de Bruno qui s'occupe plus particulièrement du secteur de la mêlée.

Après cette parenthèse, pour en revenir au cas Machenaud, je persiste et je signe, il est lent dans sa prise de décision, ce qui fait qu'il y a des ratés, notamment à l'approche des lignes où il s'agit d'être incisif, méthodique mais inspiré en même temps.

Regardez les Irlandais à l'ouvre dans ce domaine, ce sont des Maitres au niveau Européen...

Donc, 2 occasions franches d'essai vendangées pour Machenaud et en plus, à des moments où ça aurait permis des breaks quasi décisifs !!!

En plus, trop prévisible, il ne surprend jamais l'adversaire qui sait comment le défendre.

J'en veux pour preuve les 10 minutes passées sur le terrain par le jeune lyonnais Couilloud.

Les Anglais lui ont laissé un petit trou de souris au ras d'un regroupement et ça n'a pas manqué, ils se sont pris un vent monumental et heureusement que Couilloud, esseulé au niveau des soutiens car il a surpris tout le monde, même ses partenaires, par sa vitesse, a été obligé de tenter un crochet quasi impossible sur le dernier défenseur sinon c'était essai quasi assuré...

Imaginez que ça se passe en début de match, ce genre de qualités chez un demi de mêlée (inspiration, vitesse et qualité des appuis) oblige l'adversaire à laisser un chien de garde permanent pour le surveiller et, du coup, ça élimine un défenseur en bout de ligne par exemple alors qu'avec Machenaud, pas de crainte de ce genre, on le défend en zone et point-barre, et si il arrive à passer, ils sera de toutes façons facilement repompable vu qu'il manque de vitesse...

Donc, mon petit conseil, c'est d'arrêter la muscu (parce que là, par contre, il est le champion des demis de mêlée, et de travailler sa vitesse et sa maitrise tactique et là, ça sera parfait mais en attendant, ça nuit grandement qu jeu d'attaque de l'équipe de France.

J'en profite pour revenir au cas de la charnière dans son ensemble et du choix des joueurs, notamment en matière de coaching.

Rien à redire à la prestation de Trinh-Duc, solide en défense (j'y reviendrai) et décisif sur l'essai de pénalité accordé aux Français par un modèle de passe au pied.

De plus, il a essayé de varier son jeu d'attaque, pourtant réduit à la portion congrue par manque de bons ballons mais dès qu'il en a eu un à se mettre sous la dent, il l'a bien fait, alternant le jeu court, au large et n'hésitant pas à attaquer la ligne avec les qualités de puissance et de vitesse qu'on lui connait.

Bref un quasi sans-faute et je n'ai absolument pas compris pourquoi on le remplace par Beauxis à 10 minutes de la fin surtout pour associer ce dernier à la fusée Couilloud ???

Comme je l'ai dit dans mon billet précédent, Beauxis, il est à deux à l'heure maintenant et ses jambes ne lui permettent plus de suivre des phénomènes comme Couilloud, de plus, défensivement, contrairement à un Trinh-Duc, il ne s'y file plus (ça n'a d'ailleurs jamais été un point fort chez lui) et les Anglais ne s'y sont pas trompés en fin de match car c'est dans sa zone qu'ils ont percés deux fois, ce qui leur a permis de venir nous faire vivre 10 minutes irrespirables sur notre ligne d'en-but !!!

Et je ne parle même pas (si, j'en parle quand même) de sa somptueuse connerie...

On se prend une touche sur nos cinq mètres avec lancer anglais alors que le temps de jeu est dépassé mais comme c'est suite à une pénalité, ça doit se jouer et il y a la gagne au bout...

Donc, on s'arrête de respirer, le talonneur Anglais lance et... Se loupe !!!

On récupère le ballon, suffit de se regrouper, de le faire parvenir à l'ouvreur (Beauxis en l'occurence) pour qu'il l'expédie au pied en dehors des limites du terrain, même derrière lui en ballon mort, pour que l'arbitre siffle la fin du match...

On se dit donc que c'est tout bon et bien non...

Voilà t'y pas que Beauxis veut nous allonger un coup de pied de mammouth (c'est sa spécialité normalement) complètement inutile pour trouver une touche on ne sait où et qu'il se plante magistralement offrant un caviar à l'ailier anglais qui a sans doute cru rêver mais ne s'est pas gratter pour remonter le ballon et provoquer une nouvelle pénalité qui nous a ramené avec touche lancer anglais sur nos cinq mètres !!!

Bien joué Beauxis...

Et là, il l'a pas loupé son lancer, le talonneur anglais, donc c'est reparti pour cinq minutes en apnée à regarder la défense française s'y filer comme jamais jusqu'à provoquer la faute anglaise qui allait libérer tout le petit peuple rugbystique...

Et admirez la transition, j'en arrive comme par magie à ce qui fut le point fort français de ce match, c'est à dire la défense parce que là, il n'y a rien à enlever, ce fut un chef d'oeuvre d'abnégation individuelle et collective et je ne parle même pas de l'intelligence stratégique (avant le match) et tactique (pendant le match) qu'il a fallu déployer pour arriver à ce résultat.

Il ne faut pas se tromper, c'est notre défense qui a fait déjouer les Anglais et surtout les a poussés à commettre des fautes inhabituelles chez eux.

Déjà, au centre, Trinh-Duc, Doumayrou mais surtout Bastareaud, ont été énormes...

Ils ont mis des tampons à faire craquer les côtelettes anglaises à tour de bras et en plus Bastareaud a réussi à mettre en place cette extraordinaire capacité qu'il a à rester sur ses appuis et à contester le ballon au sol, ce qui a ralenti le jeu anglais et leur a coûté quelques pénalités.

Guirado en a fait de même, comme à son habitude et je ne parle même pas de la performance de l'athlète Camara qui a remporté haut-la-main le duel annoncé avec la petite perle anglaise, à savoir le décathlonien Itoje...

Quel abattage il a ce Camara, mais on le savait, du moins ceux, dont je suis, qui suivent régulièrement le TOP 14 (je ne suis abonné à Canal que pour ça) et c'est un véritable plaisir que de le voir éclater au. niveau international et ça permet de donner au passage un petit (pourquoi petit d'ailleurs ?) coup de chapeau au rugby des banlieues qui commence à être bien représenté dans toutes les équipe de France, féminine y compris (elles ont également battu les Anglaises), et notamment à tous ces éducateurs qui s'occupent de ces gamines et gamins tout au long de la semaine en s'échinant à leur donner des valeurs et à permettre au plus doués d'aller se frotter au très haut niveau donc, bravo à eux et à tous les éducateurs de France dont je connais le travail pour l'avoir pratiqué...

Mais bien entendu, j'associe tous les joueurs (même Beauxis wink) à cette victoire qui nous fait du bien au moral, ainsi que l'encadrement mais pas aux deux gros pardessus Laporte et Simon car il me reste toujours en travers de la gorge l'éviction plus qu'inélégante dans sa forme de Novès et de ses adjoints.

Donc bravo à eux et j'espère que les discours que les uns et les autres tenaient à la fin du match ne resteront pas lettre morte parce qu'on est encore très loin quand même du haut-niveau international et, si on veut se remettre à rivaliser régulièrement avec le haut du podium, il va falloir très vite régler ces problèmes de conquête directe et d'efficacité à l'approche des lignes sinon nous retomberons immanquablement dans la marasme vécu ces derniers temps...

Comme dit l'autre, et c'est de saison, "une hirondelle ne fait pas le printemps"...

Donc, au boulot...

Surtout qu'on va rendre visite aux Gallois la semaine prochaine et que ça ne va pas être une partie de rigolade, ça ne l'est d'ailleurs jamais avec les Diables Rouges...

Quant aux Irlandais, ils doivent nous remercier car, grâce à notre victoire d'hier sur l'Anglois, ils ont d'ores et déjà gagné le Tournoi et c'est largement mérité.

Pour le Grand Chelem, il faudra qu'ils aillent se le peler à Twickenham et le match risque de valoir son pesant de grattons parce que les Anglais, après deux défaites de rang, surtout la dernière face à ces "damnés froggies", ça risque de piquer un peu parce que leur "remarquables" tabloïds ainsi que leur public ne vont pas les louper et qu'il va falloir qu'ils se planquent toute la semaine donc la cafetière risque de bien chauffer...

Et si on ajoute le match entre l'Ecosse et l'Italie, tout ça va nous donner une dernière journée du Tournoi des VI Nations 2018 à ne pas louper donc :

ALEGRIA !!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.