Annie Stasse
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Palestine

Suivi par 177 abonnés

Billet de blog 7 oct. 2014

Pour Gaza : SAMEDI 18 OCTOBRE journée nationale

CONVERGENCE PALESTINE Exigeons que l’Etat français sanctionne les crimes de l’État israélien !

Annie Stasse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CONVERGENCE PALESTINE
Exigeons que l’Etat français sanctionne les crimes de l’État israélien !
A  GAZA, cet été, en 53 jours, l’offensive israélienne a causé la mort de plus de 2.200 personnes, plus de 11 000 blessés et une grave crise humanitaire (plus de 200 000 personnes sans abri). Aujourd’hui, plus de 373 000 enfants ont besoin d’un suivi psychologique, l’économie est ravagée par le blocus imposé depuis 2006 et par les agressions israéliennes successives, la pollution des ressources en eau est dramatique.

En CISJORDANIE, 520.000 colons, dont 200.000 à Jérusalem-Est, se répartissent dans 250 colonies occupant plus de 42 % du territoire, et ces chiffres sont en constante augmentation ;  début septembre le gouvernement israélien a annoncé la spoliation supplémentaire de 400 hectares de terres palestiniennes, et début octobre le projet immobilier de Givat Hamatos, qui coupera la continuité entre le sud de la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

7 000 prisonniers politiques palestiniens sont actuellement recensés dans les prisons israéliennes. Depuis la mi-juin, plus de 2 000 Palestiniens ont été arrêtés en Cisjordanie.

Plus de la moitié des 12 millions de Palestiniens sont des réfugiés en situation précaire car la résolution de l’ONU de 1948 sur le droit au retour n’a jamais été appliquée.
L’IMPUNITE GARANTIE…  
C’EST UN FEU VERT AUX CRIMINELS DE GUERRE
Il ne peut y avoir de paix sans le droit et la justice, mais Israël se comporte comme un État voyou, violant sans limite le droit international. Ces violations ne seraient pas possibles sans l’impunité dont bénéficie Israël depuis des décennies. Les bonnes paroles de nos gouvernants ne suffisent pas. Les larges secteurs de l’opinion qui se sont mobilisés cet été attendent des actes politiques concrets : il faut obtenir sans délai la levée du blocus de Gaza, et l’arrêt de la colonisation et de l’occupation.
Pour cela, le gouvernement français doit a minima :
RECONNAITRE L’ÉTAT DE PALESTINE
SANCTIONNER L’ÉTAT D’ISRAEL

  • Mettre en place un embargo sur les armes et cesser toute coopération militaire avec Israël
  • Interdire l’entrée des produits des colonies et toute relation d’affaires profitant à la colonisation
  • Agir pour la suspension de l’accord d’association UE-Israël
  • Agir pour que les responsables des crimes de guerre soient poursuivis devant la justice

Il doit aussi engager des poursuites contre les Français engagés avec l’armée israélienne, auteurs ou complices de crimes de guerre lors des opérations contre la population palestinienne ; et abolir la circulaire Alliot-Marie qui criminalise les militants du boycott d’Israël.

C’est pourquoi, suite à la proposition des jeunes de l’AFPS de Perpignan, un large collectif national et de nombreux collectifs en régions appellent à des manifestations locales puis à converger sur Paris le 18 octobre pour faire entendre ces exigences.

© 

Et dans tous les départements des manifestations sont organisées : Renseignez-vous auprès des organisations signataires

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. En parallèle, des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
Journal — France
Élie Domota : « L’État a la volonté manifeste de laisser la Guadeloupe dans un marasme »
Le porte-parole du LKP (« Collectif contre l’exploitation ») est en première ligne de la mobilisation sociale qui agite l’île depuis deux semaines. Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif, il estime que l’État est bien concerné par toutes les demandes du collectif.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère de la population
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de l’île antillaise, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue la Guadeloupe, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss