Des tablettes pour lire les magazines

Vous vous demandez encore si vous allez vous offrir un iPhone à Noël?

Vous vous demandez encore si vous allez vous offrir un iPhone à Noël?C'est normal: si l'on en croit un sondage BVA, 29% des personnes qui achètent pour la première fois un de ces téléphones-couteaux suisses, dont la fonction téléphonique devient presque annexe, choisissent le «smartphone» d'Apple.

Pourtant dans les arrières-cuisines des éditeurs d'application pour iPhone, on est déjà passé à autre chose: la future iTablet d'Apple, prévue au premier trimestre 2010, ou ses équivalents (une tablette HP est attendue au deuxième trimestre). Annoncée avec un écran tactile de 9,7 pouces pour un prix de 800 dollars (530 euros), elle pourrait être largement sponsorisée par les opérateurs, sur le modèle de ce qui se passe pour les téléphones mobiles, afin de faire baisser ce prix dans la zone des 300 dollars (200 euros).

Et déjà, des vidéos commencent à circuler, qui montrent les projets de presse pour ce support. Tout en haut de ce billet (et ici pour le voir en plein écran), le film que vient de mettre en ligne Time Inc. qui édite Sport Illustrated, un équivalent américain de L'Equipe magazine.

On a pu voir aussi circuler ce genre d'images concernant le National Geographic, et d'autres magazines où l'image (et potentiellement la vidéo) occupe beaucoup de place.

 

 

 

 

Conde-Nast prépare aussi, visiblement, une version iTablet pour son magazine Wired consacré aux nouvelles technologies (attention l'image est de mauvaise qualité et le son exécrable).

YouTube

Tout cela reste, pour l'instant, très américain, mais on peut aussi interpréter certaines des fonctions apparues sur l'application iPhone de Libération, disponible depuis quelques jours, comme un premier pas vers cette tablette. Notamment et de façon évidente, le journal du jour qui permet de consulter la version papier du journal sur son tout petit écran d'iPhone...

Reste une question: est-ce qu'on ne perd pas en mobilité ce que l'on gagne en confort de lecture? Ou, dit autrement, à quoi bon avoir réduit le Mac à la taille d'un téléphone, si c'est pour donner la taille d'un ordinateur à l'iPhone? Après tout, s'il s'agit de lire des journaux, voir des vidéos, écrire son courrier sur grand écran, autant prendre un ordinateur portable: au moins il y a un vrai clavier et il se referme pour que l'écran ne soit pas rayé.

 

Les papetiers préparent, eux, des dispositifs moins spectaculaires mais peut-être plus adaptés à la presse sous forme d'encre électronique, insérée dans le papier, flexible, utilisable hors alimentation, mat, non rétroéclairé...

Bruno Rives © infopresseinc

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.