Forget me not

Bien vu! Gilles Klein s'emporte, tongue in cheek, sur @si, contre Renaud Revel, ci-devant rédacteur en chef à L'Express, s'esbaudit d'avoir pu recueillir les pensées d'un membre du gouvernement:«C’est une première dans l’univers de la “blogosphère” (et de la politique, en France): signe des temps, en effet, un membre du gouvernement, en l’occurrence la ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, a accepté de donner une interview à un blog, en l’occurrence celui-ci.»

Bien vu! Gilles Klein s'emporte, tongue in cheek, sur @si, contre Renaud Revel, ci-devant rédacteur en chef à L'Express, s'esbaudit d'avoir pu recueillir les pensées d'un membre du gouvernement:

«C’est une première dans l’univers de la “blogosphère” (et de la politique, en France): signe des temps, en effet, un membre du gouvernement, en l’occurrence la ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, a accepté de donner une interview à un blog, en l’occurrence celui-ci.»

On peut parier, en effet, que s'il avait été blogueur lambda, il ne l'aurait pas obtenu, et qu'il faut quand même pas mal de culot pour faire d'une tribune l'instrument de la promotion de l'autre.

 

Tout cela me fait penser qu'insensiblement, les «vite dit et gratuit» d'@si ont pas mal évolué ces temps-ci.

Voyons la définition de départ: «Les "vite dit et gratuit" sont tous les contenus des médias traditionnels ou d’Internet qui nous semblent digne d’être signalés». Soit, grosso modo, l'équivalent de la revue du Web de Mediapart, ou de la vigie de Rue89.

 

Souvent, c'est bien cela. Mais plus souvent encore, ces repérages ne semblent avoir d'autre fonction que d'assurer la publicité des «contenus» dit plus longuement et bel et bien payants d'Arrêt sur image:

«Pub médicaments : Leclerc gagne en appel / Relisez notre enquête sur l'offensive publicitaire Leclerc»

«Bataille et Fontaine offrent un cheval à Hillary Clinton / L'occasion de consulter les éléments de notre copieux dossier»

 

Il faut avoir lu la fin de la présentation: «La page des “Vite dit” est la seule du site qui soit, en permanence, en accès libre. Elle a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site.» Ce service est en fait de l'autopromotion (l'occasion de consulter notre billet sur les modes de financement de l'information en ligne ;-)

 

A vrai dire, ce n'est pas la seule rubrique «en accès libre, en permanence»: on peut trouver sur DailyMotion les bandes annonces gratuites des émissions payantes.

Loin de moi, l'idée de reprocher à @si de faire payer leurs articles et vidéos (relisez notre billet sur l'intérêt du modèle payant ;-)

 

Cette évolution bien compréhensible d'un service plus désintéressé lors du lancement du site me semble poser une bonne question: comment conserver une visibilité sur le Web lorsque l'on érige la barrière de l'abonnement entre les contenus et les lecteurs potentiels? comment, quelle que soit la qualité de ce que l'on propose, ne pas disparaître simplement dans la masse des contenus nouveaux disponibles chaque jour? faut-il rendre les palissades transparentes, comme le fait Mediapart avec le club? faut-il ménager des moments en clair, comme Canal+? faut-il émoustiller quitte à frustrer?

 

Cher club, quelles sont vos suggestions?

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.