Véronique Klein
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Perform !

Suivi par 54 abonnés

Billet de blog 6 avr. 2018

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

This duet that we've already done (so many times)

On danse à la Bastille! Les canadiens Fréderick Gravel et Brianna Lombardo réinventent un duo qu'ils on fait (si souvent) mais qui comme toutes les belles histoires d'amour ne se lasse pas d'être répété.

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce duo ils l’ont fait si souvent, qu’ils commencent par boire un peu de whisky assis par terre, haut de survêtement adidas, look d'éternels adolescents, une tablette pour la musique et deux paires de chaussures pour tout accessoire. Fréderick Gravel (le garçon), grand échalas à la mèche rebelle pose sa dégaine de rock star. Star il ne l’est pas, mais rock il n’y a aucun doute. Danseur, il est aussi musicien et chanteur.  Sa  belle voix rauque et chaude caresse le corps de sa partenaire alors qu’elle fait la morte. La fille, c’est Brianna Lombardo, jean et t-shirt qui laisse voir  son ventre qu'elle a plat et musclé. Tous deux sont canadiens, c’est sans importance mais pas totalement. Ils ont ce quelque chose de l’autre côté de l’atlantique pas poseur, pas faiseur.  Le duo, ils  ont  fait si souvent que nul besoin de signaler au public le début. La fille se lève, serre les poings comme un petit animal, entame une sorte de mouvement décomposé mi lascif-mi étirement . Troublé par cette présence intense, lui se lance à son tour dans  une curieuse danse de séduction, toute en retenue, lente et cassée.  Ils prennent leur temps, cherchent l’emplacement juste, la position du corps adéquat. On l’a si souvent fait qu’on ne va pas se précipiter au risque de bâcler la rencontre. La play liste joue une musique de western . Ils s’attirent, se repoussent, vont chacun dans leur coin jouent comme des gamins, se livrent  à un jeu de chair, sans chichis. Pas de préliminaires mielleux, mais un intérêt franc pour le contour, la peau. Pris à leur propre jeu , ils s’abandonnent dans un rock lent et saccadé. Il la porte, elle s’accroche, il la prend, ils  se trainent  par les cheveux dans un geste gamin. Fréderik Gravel et Brianna Lombardo  jouent le « déjà vue » avec une intensité qui ressemble davantage à une première fois. C’est très beau, émouvant et c’est sur la voix de Ian Curtis et son "Love will tear us appart again"  qu’ils viennent saluer. (L’amour nous séparera encore). En ce qui les concerne, de cet  « encore »  ils font des merveilles.  

 Jusqu’au 8 avril à 19h au Théâtre de la Bastille à Paris. Le 7 avril à partir de 21h,  la scène devient dance floor avec DJ Gravel, aux platines.  cocktail improvisé et pop corn...

Programme complet de la quinzaine danse en partenariat avec l'Atelier de Paris/Carolyn Carlson  sur www.theatre-bastille.com

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert