(Des) Illusions

Pour sa seconde édition , le festival (des) Illusions ouvre en grand les portes du spectacle vivant: 3 scènes, 40 artistes, 85 représentations. Que la fête commence!

 

 

i i
(Des) illusions offre la possibilité de voir plusieurs spectales de différentes disciplines en une même soirée. Unemanière de laisser au vestiaire des habitudes et de se laisser aller à la curiosité. Passer par la cabane où  Kaori Ito, 40kg et Olivier Martin Salvan 120kg, présentent  leur drôle de Religieuse à la fraise, entrer  sous le chapiteau  et y découvrir la roue Cyr de Somnium et l’exploration folle qu’en font les  deux circassiens Juan Ignacio Tula et Stefan Kinksan et finir dans la grande salle avec Paris nous appartient du metteur en scène Olivier Coulon Jablonka qui revisite la vie parisienne d’Offenbach et livre une réflexion documentaire sur les travaux du Grand Paris.

 

 

papier-1 papier-1

 

 

 

La forme documentaire et l’autofiction  sont au centre de plusieurs des propositions comme  celle d’Olivier Meyrou avec TU. Dans une scénographie faite de papiers blancs  et de ventilateurs, on assistera à une forme de renaissance de l’acrobate Matias Pilet.  Angela Laurier, que l’on a déjà vu travailler la névrose familiale avec Déversoir, propose , Artpiste, qui traite de la transmission et de la virtuosité  partir dee l’histoire de la harpiste Sophie Béguier croisée à celle du fildeferiste et acrobate  Thomas Bodinier.  Guy Alloucherie, fils de mineur   nous apprendra tout  sur La Brique. Mathurin Bolze et Karim Messaoudi marchent sur la tête et grimpent aux murs  dans Barons perchés et Fenêtres. Sylvain Décure  avec Demain je ne sais plus rien ,s’enferme dans une boîte de  60cmx80cm sur 2m30 de hauteur pour une vie en 57 mn.  Le chorégraphe Olivier Dubois reprend pour une dernière mondiale Pour tout l’or du mondeNoos de Justine Berthillot et Frederi Vernier ose joue avec les limites du corps et les états à fleur de peau . N’oublions pas Le Pas de Bême du théâtre Déplié, et en bouquet final Aurélien Bory avec Questcequetudeviens , ou l’apprentissage de la  danse flamnenca.  Comme nous le rappelle  judicieusement Stephane Ricordel :  dans festival, il y a fête!   Elle s’annonce magique!

 

 

Du 10 mars au 3 avril

Le Montfort théâtre à Paris

ww.lemonfort.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.