Véronique Klein
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Perform !

Suivi par 54 abonnés

Billet de blog 12 sept. 2011

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Nature aime à se cacher

Au départ un texte duphilosophe Jean-Christophe Bailly au titreoxymoron « le visible est le caché ».

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Pierre Grosbois

Au départ un texte duphilosophe Jean-Christophe Bailly au titreoxymoron « le visible est le caché ».

Ce texte remet les pendules à l’heure et vientsubtilement perturber lescertitudes de ce grand nigaud qui se croit tout permis :l’homme.

Il va donc s’agir d’hommes et de bêtes et plus particulièrement desinges. L’auteur renverse le postulat couramment admis selon lequel le singeest celui des animaux qui nous ressemble le plus. En faveur de quoi nous nousévertuons à lui demander de nous le prouver alors que, c’est ce que nous diral’auteur, nous aurions sûrement bien plus à apprendre si l’on considérait cequi nous en éloigne plus que cequi nous en rapproche. Jacques Bonnaffé en tutu et veste est soudain très proche de ces petitschimpanzés que l’on déguise pourles numéros de cirque et Jonas Chéreau le grand échalas quil’accompagne en short et chemise à carreaux est tout bêtement à la curiositéd’être là. Tels deux animaux récalcitrants à entrer dans la cage de scène, c’est ainsi que l’on nommele plateau, ils en ressortent aussi sec, reviennent la peur au ventre, s’accrochent à ce qu’ils peuventautrement dit pas grand-chose. Les murs et une rallonge électrique vont les tirer d’affaire. Elledonnera une contenance masculine à l’un qui s’en empare tel le technicien deplateau aguerri et offrira unterrain d’exploration à l’autre.

« Il y a de la philosophie dans ce propos alors dansonsdessus » dit Bonnaffé dans le texte de présentation du spectacle. Del’acteur et du danseur, chacun va singer l’autre, jusqu’à ne plus savoir quisinge qui, de l’homme ou de la bête. Bonnaffé possède ce talentde rendre lumineux les textes les plus complexes, jouant sur tous les tons, del’humour du décalé. Il passe du prof de philo, invité sur France Culture au documentariste animalier, duconférencier inspiré à l’acteur qui se demande ce qu’il fout là. Facétieux il joue avec la présence étonnée dudanseur, en imite dans une maladresse toute calculée les mouvements, travailleune relative verticalité. Le danseur lui, semble livré au regard du public comme les orangs-outans exhibés dans la cage du zoo. Dans la pénombre d’un coin de la scène, des images d’arbres sur lesquels sebalancent de grands singes apparaissent, discrètes, cachées juste ce qu’il faut pour être vues,remarquable travail des scénographes et vidéastes Michel Vandastein et Eric DaGraça Neves .

« Nature aime à se cacher », aphorisme du poèteet philosophe Héraclite estaussi le titre du spectacle. Unebelle leçon de philosophie qui nous fait nous sentir moins bête d’être homme.

Jusqu’au 18 septembre au théâtre de la Bastille à Paris

www.theatre-bastille.com

tel : 01 43 57 42 14

Site de la Cie http://www.compagnie-faisan.org/

Photo Pierre Grosbois

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel