Véronique Klein
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Perform !

Suivi par 54 abonnés

Billet de blog 22 nov. 2012

Mission

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Un homme, le père André arrive sur scène, claudiquant. Missionnaire, père blanc au Congo. Missionnaire, un mot qui  transporte avec lui  les horreurs de la colonisation , de l’évangélisation des damnées de la terre,Seul face à un micro , Père André  tripote un cahier, s’excuse de ne pas être au courant des dernières informations, et de son fort accent flamand. Il parle d’aujourd’hui. Il raconte son quotidien, à  des années lumières de la vision coloniale, loin de Tintin au Congo. Même  si les quatre outils du missionnaire restent les mêmes «  un casque, une moustiquaire, un coffret de messe et une pince pour arracher les dents ». L’ustensile le plus utile étant probablement la pince pour arracher les dents.  Ce qu’il nous raconte  c’est  une vie d’engagement, de convictions et de doutes. Père André parle de sa vie, de la femme dont il était amoureux  à 17 ans, avant de choisir le séminaire, avant d’avoir la vocation. Il parle, du célibat, des sorciers en Afrique, des préservatifs qu'il distribue, des routes défoncées, de la guerre, des réfugiés,  de son frère au bord du divorce, des enfants qui sont « speed » . Il parle comme un homme qui n’aurait pas parlé depuis longtemps et qu’on n’écoute que rarement. Il  saute du coq à l’âne, d’une anecdote truculente à une atrocité guerrière, cherche ses mots et s’assure de la bonne traduction en français. Un homme qui a tout vu , les charniers, les tueries, il a vécu 6 guerres,  mais  qui pense que,  peut-être dans 500 ans, les choses s'amélioreront. Evidemment ça calme! 

L’auteur David Van Reybrouk,  a sillonné l’Afrique et plus particulièrement  le Congo. Il a interviewé plusieurs missionnaires en activité pour donner voix au Père André . Des hommes  de Dieu,  et surtout des hommes d’action, qui puisent dans leur foi la force pour affronter le monde. Les montagnes qu’ils déplacent c’est par leur acharnement  au quotidien  à construire une route, un pont, apprendre à lire, améliorer l'ordinaire de villageois  dévasté par les guerres, la famine, les exactions , les moustiques, les sorciers cupides. Des hommes qui  voient chaque jour l’afflux des réfugiés en RDC, la corruption au quotidien et qui de retour en Europe sont désarmés devant la déliquescence matérialiste de la société, De l’altruisme sans retour sur investissement, car ces missionnaires-là se fichent bien d’évangéliser. David Van Reybrouk tavaille avec le collectif KVS, le Théâtre Royal Flamand. à Bruxelles dont est issu le metteur en scène  Raven Rüell . On reconnaît la patte « belge », une manière de faire du théâtre dans  lequel le spectateur ne se sent jamais.exclu et l’extraordinaire acteur Bruno Vanden Broecke nous mène dans ce bateau avec une telle conviction qu’on le confond avec son personnage.  Au point  que  l’on se surprend à  réagir  comme dans une conversation,  acquiescer, rire, s’émouvoir ; jusqu’au final, prodigieux « coup » de théâtre :Mission accomplie, standing ovation

Au Nouveau Théâtre de Montreuil

Salle Maria Casarès jusqu’au 30 novembre

01 48 70 48 90

www.nouveau-theatre-montreuil.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé