Véronique Klein
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Perform !

Suivi par 54 abonnés

Billet de blog 25 nov. 2014

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Timeloss

En prologue, une voix, celle du metteur en scène Amir Reza Koohestani,  La voix est douce, une douceur renforcée par la langue Farsi. Il s’adresse à celle qui l’a quittée il y a plusieurs années. Pour elle,  il avait écrit et mis en scène Dances on Glasses, l’histoire d’un couple qui tente, sans jamais y parvenir, de comprendre pourquoi il se sépare.

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mani Lotfzadeh © Mani Lotfzadeh

En prologue, une voix, celle du metteur en scène Amir Reza Koohestani,  La voix est douce, une douceur renforcée par la langue Farsi. Il s’adresse à celle qui l’a quittée il y a plusieurs années. Pour elle,  il avait écrit et mis en scène Dances on Glasses, l’histoire d’un couple qui tente, sans jamais y parvenir, de comprendre pourquoi il se sépare. Il espérait qu’elle verrait le spectacle, et que peut-être alors ils se retrouveraient. Dances on Glasses a tourné dans le monde entier, certains l'on peut-être vu dans cette même salle du Théâtre de la Bastille, Elle, elle ne l’a jamais vu. Douze ans plus tard, alors qu’on lui commande un DVD du spectacle, le metteur en scène replonge dans cette histoire.  Il faut refaire le son, celui de  la captation d’origine étant inutilisable, il convoque les acteurs pour faire le doublage.  Timeloss  met en scène la répétition de cet enregistrement.  Assis à leur table et postés l’un derrière l’autre, les deux acteurs, Hassan Madjooni et Mahin Sadri   ne se regardent pas. Les images du face à face sont  projetées derrière eux sur deux écrans séparés. Aussi distants que la table à chaque bout de laquelle étaient assis les acteurs de Dance on Glasses.La répétition commence , Elle débute par un jeu qui tourne en dispute.  Et très vite, les mots  du texte, deviennent ceux des acteurs et l’on ne sait plus si le jeu est feint ou réel, chacun jouant si bien son rôle dans la vie comme à la scène.  Il n’y a rien à comprendre à la fin d’un amour, et la répétition de la scène souligne l’impossible dialogue. Le texte est mis en abyme, jusqu’à attribuer les mots de la femme à l’homme et vice et versa, jusqu’à l’épuisement du sens.  Pourquoi se sont-ils séparés ? C’était à une fête ? Un anniversaire. Est-elle heureuse à présent. A t’il refait sa vie ? Ressassement sans résolution , on ne le saura jamais, comme on ne sait jamais vraiment ce qui se passe à l’instant T de la séparation.  L’immobilité des acteurs  devient force d’inertie et donne toute le poids des corps sidérés par la rupture. L’économie de mouvement est née de contraintes économiques, Amir Reza Koohestai est Iranien. Outre le fait qu’il doive faire face à  la censure, les moyens pour créer des spectacles sont très limités. Dans le programme distribué à l’entrée du théâtre, il raconte  que lorsqu’il a créé Dances on Glasses, il n’y  avait que quatre projecteurs dans la salle, donc si les acteurs bougeaient, ils sortaient de la lumière ; Aujourd’hui sa notoriété internationale lui donne plus de latitude, reste  l’immobilité comme force dramaturgique, métaphore d’un monde qui ne bouge que dans les apparences. C’est par l’histoire d’Orphée et Eurydice que le spectacle se termine. Le retournement d’Orphée condamne Eurydice à rester dans le royaume des morts.  Timeloss, jeu de mot entre time lost "le temps perdu" et time less "l'éternité", nous laisse la musique douce-amère de l'histoire que l’on peut rejouer à l’infini: On  n’en change pas la fin !

Jusqu’au 30 novembre au Théâtre de la Bastille à Paris dans le cadre du Festival d’automne.

01 43 57 42 14             www.theatre-bastille.com 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi