Véronique Klein
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Perform !

Suivi par 54 abonnés

Billet de blog 27 janv. 2017

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Aglaée la magnifique

Jean-Michel Rabeux a rencontré Aglaée, pute de son état, à Marseille. De ce témoignage, il a écrit une partition pour l'actrice. Claude Degliame. Elle se glisse dans la nuisette de la sémillante dame avec délice pour un show libre et en douceur.

Véronique Klein
Multitâche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aglaée 70 ans au compteur dont pas loin de 60 à faire la pute! Pas besoin d'être fort en calcul,oui c'est à 12 ans, «peut être même bien10»,  qu' Aglaée, qui s'appelait alors Rose découvre que ça lui plaît  de monnayer les touche-pipi. Pas tant pour l'appât du gain que pour l'excitation procurée. Et puis, elle est curieuse et  des choses du sexe en particulier  «c'est comme ça, elle ne sait pas d'où ça lui vient». Et cette curiosité est insatiable. A 70 ans, elle  s'amuse à retourner sur le trottoir , parce que les vieilles «  ça excite  ».  

 Le regard caché  par une paire de lunettes  flanquées de part et d'autre d'un flamant rose et d'un palmier, Aglaée  déambule parmi les spectateurs.Nous sommes assis sur des tabourets, des tubes néons à la verticale au dessus de la  têtes, un cabaret un peu chic, un peu décalé.   On croise le regard des voisin, sourires gênés ou pas, le  dispositif élimine tout voyeurisme.  La proximité avec l'actrice créée une complicité , une forme de familiarité rassurante. Elle  se balade, un verre à la main, assume crânement   des bras dont la chair a lâché,  alors que nous reluquons ses jambes qu'elle a magnifiques. On est en confiance, et très vite amoureux , rassurés par sa présence, sa  gouaille et son humour . Aglaée précise qu'elle est  une pute «pas une péripapéticienne, une prostituée  : non, une pute».  Elle appelle une queue, une queue ce qui n'empêche en rien le sentiment. Le sexe est un champ infini de possible tant qu' on a de l'imagination et de l'imagination, elle n'en manque pas. Vendre son corps ne lui paraît pas plus dégradant que d'être caissière à Carrefour. Elle le sait elle l'a expérimenté! C'est un métier comme un autre et elle est douée. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Sa copine Catherine par exemple, "ça n'a pas marché". Un métier qui demande de l'humilité, de le  compassion , une grande tolérance.   Elle  en connaît  sur les hommes bien plus que   bien des psychologues et elle sait, comme Marguerite Duras, qu'il faut beucouples aimer! Aglaée lit beaucoup. Voltaire, Freud, Dolto... Elle regrette d'avoir un fils et le répète avec tellement de conviction que  l'on comprend combien cet enfant, devenu gendarme , elle y tient comme  à la  prunelle de ses  beaux yeux. On pense à la vie et aux écrits d'une autre «pute  » Grisélidis Real, on trouve  la même humanité et la même revendication  : Légaliser la prostitution pour empêcher le trafic.  quand Aglaée dit que ses services devraient être remboursés par la  sécu, on est bien d'accord. 

Alors même qu'on est dans l'intimité la plus forte, le spectacle est d'une grande pudeur, porté haut par l'actrice Claude Degliame. L'actrice n'en est pas à son premier coup elle non plus , avec son complice le metteur en scène Jean-Michel Rabeux, depuis plus de 30 ans, ils renouvellent sans cesse l'écriture scénique. Ensemble ils portent sur les plateaux les écritures révoltées, bouillonnantes de Copi, Cendrars, Sade... Sans  compromis, ils donnent à voir et à entendre la beauté des corps  de chair et de sang.Pour notre plus grand bonheur de spectateur, ils vieillissent ensemble! 

Jusqu'au 29 janvier au Théâtre du Rond-Point à Paris

Les 4 et 5 mai au Bateau-Feu- Scène Nationale de Dunkerque 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif