Voyage en anarchie

Jeune sociologue et militante libertaire, Irène Pereira présente son choix de textes anarchistes commentés : L'anarchisme dans les textes. Anthologie libertaire. Un nouveau titre de la collection « Petite Encyclopédie Critique » des éditions Textuel...

Jeune sociologue et militante libertaire, Irène Pereira présente son choix de textes anarchistes commentés : L'anarchisme dans les textes. Anthologie libertaire. Un nouveau titre de la collection « Petite Encyclopédie Critique » des éditions Textuel...

 

*************************************************

 

Cette petite anthologie de texte se propose de promener le lecteur dans le dédale des penseurs de l'anarchisme et de constituer un vade mecum de la pensée libertaire.

 

Il ne s'agit ici ni d'une simple juxtaposition tout au plus thématique d'extraits, ni d'imposer une lecture monolithique de ce qu'est l'anarchisme, mais de dégager dans une jungle de noms et de textes, trois voies principales qui me paraissent pouvoir aider le lecteur à s'orienter.

 

L'introduction se propose tout d'abord d'essayer de sérier et de distinguer les différents sens des termes: anarchie, anarchisme, libertaire....

 

Le langage courant tend souvent à réduire la notion d'anarchisme à un synonyme de désordre politique, reposant dans l'imaginaire collectif sur des actes de terrorisme, ou bien à une doctrine qui se donne pour objectif la destruction de l'État ou l'affirmation d'un individualisme absolu, parfois même à une forme d'ultralibéralisme.

 

En réalité, l'anarchisme - dont l'étymologie signifie à la fois absence de principe premier et absence de principe de commandement - renvoie pour les différents courants qui le composent, par delà leurs divergences, à une réorganisation radicale de la société qui ne se fonde pas sur un principe d'organisation politique autoritaire et hiérarchique, mais sur une organisation économiquement socialiste (même pour les anarchistes individualistes américains) tout en permettant l'affirmation de l'individualité.

 

Le premier auteur à avoir revendiqué positivement la notion d'anarchie comme projet politique est Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865). Son œuvre riche et pluraliste dessine des pistes diverses qu'emprunteront par la suite ses successeurs au sein du mouvement anarchiste. Ainsi peut-on y distinguer des perspectives philosophiques visionnaires : prémisses d'une philosophie pragmatiste, critique de la propriété, de Dieu, de l'État, fédéralisme anarchiste, mutualisme, théorie de la justice....

 

Á partir de l'œuvre de Proudhon, je m'attache à reconstruire trois logiques philosophiques (des grammaires) repérables dans les écrits de ses héritiers. De fait, je ne cherche pas à tirer l'anarchisme vers un courant en particulier et à faire triompher une conception : par exemple ma perspective n'est pas avant tout de montrer que l'anarchisme serait foncièrement individualiste ou au contraire communiste (débat récurrent au sein des milieux anarchistes). Je ne me donne donc pas non plus l'objectif de produire une anthologie historique, même si celle-ci ne dédaigne pas la chronologie.

 

Ce que je cherche à réaliser c'est la constitution de trois grammaires qui ont une visée pragmatique : s'orienter dans la pensée libertaire (cette dernière notion ayant été employée dès son origine comme synonyme d'anarchiste).

 

Quelles sont ces grammaires ? Je pars d'une interrogation formulée entre autres par l'anarcho-syndicaliste Pierre Besnard (1886-1947) : l'anarchisme en tant que théorie se fonde-t-il sur l'individualisme, sur l'humanisme ou sur une analyse en termes de classes sociales ? Á partir de cette interrogation, il est possible de repérer des disputes sur les formes d'organisation, les pratiques d'action ou le projet de société.

 

Ainsi certains anarchistes mettent en avant une analyse de la société en termes de lutte de classe. Pour cela, l'organisation et les pratiques syndicales s'avèrent être un vecteur fondamental de transformation révolutionnaire de la société. Parmi ces anarchistes figurent Bakounine (1814-1876), les anarchistes syndicalistes révolutionnaires et anarcho-syndicalistes, les communistes libertaires plateformistes...

 

Pour d'autres anarchistes, le sujet de l'action révolutionnaire n'est pas la classe sociale, mais l'humanité dans son ensemble. Dans une certaine mesure, tous les êtres humains sont des victimes à un degré ou un autre du système autoritaire dans lequel nous vivons. Il s'agit contre le matérialisme historique des marxistes de mettre en avant un anarchisme moral et humaniste. Cette nécessite de reconstruire une humanité unifiée, réunie autour de principes d'entraide ou de solidarité, se marque par l'importance accordée à la commune comme base de la réorganisation sociale. Les penseurs qui peuvent être inscrits d'une manière ou d'une autre dans une telle vision sont par exemple Pierre Kropotkine (1842-1921), Elisée Reclus (1830-1905) ou Gaston Leval (1895-1978).

 

Enfin, une dernière voie de transformation sociale que tracent certains anarchistes entend prendre appui avant tout sur l'individu. Il s'agit alors de « sculpter sa propre statue » plutôt que d'entreprendre une révolution des structures sociales. C'est alors par la mise en place d'« associations d'ego », de petits milieux libres que peuvent s'envisager des changements collectifs des modes de vie. Parmi ceux qui se font les promoteurs d'une telle conception se trouvent É. Armand (1872-1963), Manuel Devaldes (1875-1956) ou encore André Lorulot (1885-1963).

 

Il me semble que dans les oppositions et les clivages que j'ai pu observer au sein de la mouvance liée au courant anarchiste en France actuellement l'on trouve encore à l'œuvre bien des aspects de ces différentes grammaires.

 

 

Liste des textes choisis (par auteurs)

 

Armand É. (1872-1963) :

- Petit manuel anarchiste individualiste (1911)

- « L'illégaliste anarchiste est-il notre camarade ? » (1923)

- Milieux de vie en commun et colonies, Paris, Éditions de L'En Dehors, 1931

- « Nudisme révolutionnaire », L'Encyclopédie anarchiste (1934)

- « Sexualisme », Encyclopédie anarchiste (1934)

 

Bakounine Michel (1814-1876) :

- « De la coopération », Égalité, 4 septembre 1869

- « Politique de l'Internationale », Égalité, 7 août 1869

- « Organisation et grève générale », Égalité, 3 avril 1869

- « Lettre au journal la Liberté », octobre 1872

 

Bellegarrigue (autour de 1820-fin du XIXe siècle) :

- « Manifeste de l'anarchie », L'anarchie, Journal de l'ordre, n°1, 1850

 

Besnard Pierre (1886-1947) :

- « Rapport de Pierre Besnard », Congrès international anarchiste, Paris, décembre 1937

 

Déjacque Joseph (1821-1864) :

- « L'humanisphère » (1858-1859), Le libertaire

 

De Paepe César (1841-1890) :

- De l'organisation des services publics dans la société future, septembre 1874, rapport présenté au congrès de Bruxelles de l'Association Internationale des Travailleurs (dite « anti-autoritaire »)

 

Devaldes Manuel (1875-1956) :

- « Réflexions sur l'individualisme », La brochure mensuelle, n°157, janvier 1936

 

Dunois Amedée (1878-1945) :

- « Intervention d'Amédée Dunois », Congrès international anarchiste, Amsterdam, août 1907

 

Guérin Daniel (1904-1988) :

- « Frères jumeaux, frères ennemis » (1e éd. : 1969), in Pour le communisme libertaire (1e éd. : 1977)

 

Kropotkine Pierre (1842-1921) :

- La morale anarchiste, Paris, Les Temps Nouveaux, 1889

- La conquête du pain, Paris, Tresse et Stock, 1892

- L'entr'aide, un facteur d'évolution (1906)

- « L'État- son rôle historique », Les temps nouveaux, n°33, 1906

- « Le principe anarchiste », Les temps nouveaux, n°67, 1913

- « La Commune », La Brochure Mensuelle, n° 180, décembre 1937

 

Leval Gaston (1895-1978) :

- L'humanisme libertaire (1967)

- L'individualiste et l'anarchie, Bègles, Éditions Le Chat Noir, 1987 (éd. posthume)

 

Lorulot André (1885-1963) :

- « Frugivore », Encyclopédie anarchiste (1934)

 

Malatesta Errico (1853-1932) :

- « Intervention de Malatesta », Congrès international anarchiste, Amsterdam, août 1907

 

Monatte Pierre (1880-1960) :

- « Intervention de Pierre Monatte », Congrès international anarchiste, Amsterdam, séance du 28 août 1907

 

Nietzsche Friedrich (1844-1900) :

- Ainsi parlait Zarathoustra (1883-1885)

 

Palante Georges (1862-1925) :

- La sensibilité individualiste, Paris, Félix Alcan Éditeur, 1909

 

Pelloutier Fernand (1867-1901) :

- Histoire des Bourses du travail (1e éd. posthume : 1902), Paris, A. Costes, 1921

 

Pouget Émile (1860-1931) :

- La Confédération Générale du Travail, Paris, Marcel Rivière, 1910

- L'action directe, Paris, Éditions du Réveil Ouvrier, 1910

- Avec Émile Pataud : Comment ferons nous la révolution ?, Paris, J. Tallandier, 1909

 

Proudhon Pierre Joseph (1809-1865) :

- Qu'est ce que la propriété ? (1e éd. : 1840)

- De la création de l'ordre dans l'humanité, Paris, Librairie de Prévot, 1843

- Système des contradictions économiques ou philosophie de la misère (1e éd. : 1846)

- Les confessions d'un révolutionnaire (1e éd. : 1849)

- Idée générale de la révolution au XIXe siècle, Librairie Garnier Frères, 1851

- Trois extraits de : De la justice dans la Révolution et l'Église, t.II, Paris, Librairie Garnier Frères, 1858

- Du principe fédératif, Paris, E. Dentu Librairie éditeur, 1863

- « Lettre aux ouvriers », 8 mars 1864

- De la capacité politique des classes ouvrières, Paris, E. Dentu, Librairie éditeur, 1e éd. posthume en 1865

- Correspondance, XXI, Bruxelles, Lacroix, Verboeckhoven et cie éditeurs, 1867-1875

- Théorie de la propriété, Bruxelles, Lacroix, Verboeckhoven et cie éditeurs, 1e éd. posthume en 1866

 

Reclus Élisée (1830-1905) :

- « La grande famille », Le magazine international (1897)

- « L'anarchie et l'Église », Les temps nouveaux, n°18, 1900

- L'évolution, la révolution et l'idéal anarchique, Paris, Stock, 1906

 

Stirner Max (1806-1856) :

- L'unique et sa propriété (1e éd. : 1845)

 

Textes collectifs :

 

- « Troisième résolution », Congrès de Saint Imier de fondation de l'Association Internationale des Travailleurs dite « anti-autoritaire », 15-16 septembre 1872

 

- « Plate-forme d'organisation des communistes libertaires », Dielo Trouda (Cause ouvrière) 20 juin 1926

 

 

Irène Pereira est l‘auteure de L'anarchisme dans les textes. Anthologie libertaire (éditions Textuel, collection « Petite Encyclopédie Critique », 144 pages, 9,90 euros, février 2011). C'est une jeune chercheuse, qui a soutenu sa thèse de sociologie sous la direction de Luc Boltanski en juin 2009 à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Elle est également militante de SUD-Culture Solidaires et de l'organisation politique Alternative Libertaire. Elle a notamment publié : Peut-on être radical et pragmatique ? (Textuel, « Petite Encyclopédie Critique », 2010) et Les grammaires de la contestation. Un guide de la gauche radicale (La Découverte/« Les empêcheurs de penser en rond », 2010).

 

Pour faire venir l'auteure pour un débat (dans une librairie, un cadre militant ou autre), contacter Eve Bourgois aux éditions Textuel <eve.bourgois@editionstextuel.com>.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.