Pluie douce sur le jardin encore vert

Mille gouttes d'eau scintillent dans la lumière d'automne

Mille étincelles de bonheur tendre.

L'enfant fiévreuse dans la pièce à côté

Est bercée par les dessins animés,

Mille image à la minute

Lait chaud et chocolat en morceaux.

Le chat mouillé vient frotter son pelage

Puis hésite à affronter l'averse

Il court ensuite se réfugier sous l'arbre,

Mille petits pas furtifs

S'enfonçant dans l'herbe humide.

Le temps passe, suite de mille instants

Qui glissent entre les doigts

Sans qu'on puisse les comprendre.

Je veux garder la main ouverte

Pour ne pas les retenir

Ces moments volés au temps,

Seule façon de les saisir

Et d'en connaitre le plaisir.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
"Le temps passe, suite de mille instants Qui glissent entre les doigts Sans qu'on puisse les comprendre...." J'essaierai donc de garder les mains ouvertes... même si je dors à poings fermés (ce qui m'étonnerait), mais je m'endormirai sûrement plus quiète... grâce à vous !