Pézenas d'été

Comme l'été paraît loin, en ce Novembre trop doux d'où la lumière nous quitte?C'est le moment où jamais de partir saluer un ami, et son accueil si chaleureux, dans un de ces petits bijoux que le Sud de la France recèle.

Comme l'été paraît loin, en ce Novembre trop doux d'où la lumière nous quitte?

C'est le moment où jamais de partir saluer un ami, et son accueil si chaleureux, dans un de ces petits bijoux que le Sud de la France recèle.

Promenez-vous au soleil, au gré de votre humeur dans le dédale des rues de la vieille ville, au gré de votre inspiration et de celle des nombreuses boutiques, curiosités ou galeries d'art qui la parsèment. C'est l'été, plein soleil et chaleur, mais les rues étroites, aux façades de couleurs claires et vives, savent ménager le promeneur, et offrir toujours assez d'une ombre bienfaitrice.

Si vous tombez par hasard sur une jolie petite maison à étages, aux volets peints et aux balcons abondamment fleuris, vous savez, celle qui vous fait dire «j'aimerais bien y habiter», arrêtez-vous un instant. C'est la plus belle maison de Pézenas, bien sûr?

Et votre ami ne peut pas être bien loin, n'est-ce pas? Toujours accompagné de son petit chien affectueux, toujours à échanger deux mots, deux amabilités, car bien entendu tout le monde le connaît ici. Il est comme les internautes médiapartiens du Théâtre de la Madeleine: jamais très loin même si momentanément absent, il fait partie du bon esprit de la place, il est toujours dans nos pensées.

Salut à toi, Ben!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.