Eoliennes

L'un de mes grands-petits-plaisirs quand je suis sur la route du Nord:Dès que Lübeck est passée, alors que les régions éternellement venteuses du Schleswig-Holstein nous rapprochent du Danemark,

L'un de mes grands-petits-plaisirs quand je suis sur la route du Nord:

Dès que Lübeck est passée, alors que les régions éternellement venteuses du Schleswig-Holstein nous rapprochent du Danemark,

mes chères éoliennes en nombre, grandes et belles, au loin mais parfois en approche presque trop indiscrète, qui se croisent magiquement en mouvements perpétuels, selon les angles de vue changeants de la route, et le ballet des pales dont on guette les moments où elles se synchronisent brièvement, souvent en couple, parfois à trois...

 

Puis c'est la brève traversée de Puttgarden vers la vieille ville de Rødby, croisée des mers du Nord et naissance de la Baltique,

toujours aussi venteux,

et l'arrivée au Danemark, mais c'est tout comme l'arrivée ultérieure en Suède sur le même plan "plein-nord-est et les croisées des mers",

avec les champs d'éoliennes, d'autres, les soeurs aquatiques, qui ponctuent les côtes et le paysage envoûtant de la traversée en ferry.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.