...le litre d'essence à 10 francs...

...je me souviens, il y a quand même longtemps (le premier choc pétrolier ?), il se disait que les français se révolteraient si/quand le litre d'essence attendrait/dépasserait les 10 francs (ceux d'avant le passage à l'euro, en 2000...)...

...en fait il est déjà arrivé que le litre d'essence dépasse les 10 francs, en fait plutôt 1,50 euros (ça impressionne moins, le nombre 1,5... mais quand même...) ; c'est arrivé il y a quelques années, quand le baril de pétrole atteignait (joyeusement pour les producteurs..) les 150 $... - alors que là notons que le baril est largement en dessous de 100 $ et que le carburant atteint les mêmes sommets, par la "vertu" des taxes sur les produits pétroliers -... je disais donc, le litre d'essence à 10 francs (1,50 ;o) )? ....et personne n'a bronché, le "français" a continué à remplir son réservoir sans état d'âme...

Pourquoi, aujourd'hui, ce "francais" sort les "gilets jaunes" en tonitruant ?

...eh bien, c'est que ce n'est pas le même français ! c'est le français qui roule au diesel, carburant miraculeusement préservé des taxes pendant des décennies... et oui, pas le même ! c'est celui qui bosse avec sa voiture : le routier, le représentant, les artisans...ceux à qui la route appartient (celui qui vous double à tombeau ouvert en vous faisant une queue de poisson - et un doigt - parce que vous semblez vous plaindre de sa conduite...) et avec qui on constate aujourd'hui qu'il ne faut pas plaisanter avec le prix du carburant ! aujourd'hui, le prix du litre de diesel a (pratiquement) rattrapé le prix de l'essence et là, ça rale bien, on n'est pas si loin des fameux bonnets rouges, d'ailleurs, la formule "gilets jaunes" vous a un petit air de famille...

C'est tout, je ne me lance pas ici sur ce que je pense de la "transition énergétique" (bien que ceux qui me connaissent un peu peuvent en avoir une petite idée :o)), c'était juste une réflexion...

les-francais-manifestent

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.