Fort Mc Murray, retour sur l'enfer de la ruée vers l'or noir en Alberta (Canada)

 Le Canada a sacrifié son adhésion au protocole de Kyoto (engagement des nations à réduire leur production de gaz à effet de serre) pour se livrer à l'extraction sans contrainte des sables bitumineux dans la province d'Alberta, dont on dit qu'ils représentent une des plus importantes réserves de pétrole au monde, même si cette extraction est une des plus polluantes qui soit (une des plus chères aussi, chaque fois que le prix du baril chute, l'industrie tremble sur ses bases...) et sacrifiant sans état-d'âme la nature et la qualité de vie des habitants.Il s'agit d'un désastre considérable !

 

A l'occasion de la sortie du livre "Brut, la ruée vers l’or noir", co-écrit par Melina Laboucan-Massimo, David Dufresne, Nancy Huston, Naomi Klein et Rudy Wiebe, lu sur le site de Reporterre, aujourd'hui :

 

"A Fort McMurray, en Alberta, Canada, se déroule un des désastres écologiques de la planète : de monstrueux chantiers à ciel ouvert exploitent les immenses réserves de sables bitumineux. La romancière Nancy Huston, originaire de la région, s’y est rendue et témoigne. « C’est comme si je voyais l’avènement d’une humanité... inhumaine. »"


Cliquer ici pour lire l'interview de Nancy Huston.

 



et celle de David Dufresne, sur le site de Paris-Match ici !

« Brut, la ruée vers l’or noir », coécrit par David Dufresne, réalisateur du documentaire « Fort McMoney, votez Jim Rodgers » (voir la bande annonce en fin d'article) dresse un constat alarmant de  Fort Mc Murray, une ville « champignon », passée de 10 000 à 100 000 habitants ces dernières années grâce à l’exploitation des sables bitumineux. Un miracle économique qui cache un cauchemar social et écologique... Rencontre avec David Dufresne, co-auteur de ce livre édifiant... Et terrifiant.




Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.