oblomov
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Plages de lectures

Suivi par 32 abonnés

Billet de blog 9 août 2015

Le Chardonneret de Donna Tartt ou la magie de l'art

oblomov
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Le pouvoir de l'art est immense, c'est ce que découvrira Théodore Decker, le héros du roman de Donna Tartt: "Le Chardonneret", car l'art parle directement au coeur, ce "coeur périlleux" blotti sous la chair et les os, il suffit d'ouvrir un espace entre lui et nous dans lequel il s'infiltrera jusqu'au coeur.

Pendant 14 années, du New York des quartiers chics de la 5 ème avenue, au Végas des paumés, jusqu'à Amsterdam, nous suivrons les pérégrinations de Théo, tantôt tragiques, tantôt comiques, depuis son enfance jusqu'à l'âge d'homme. Jeune-homme à l'orée de la trentaine, il va reconstituer pour nous le passé de l'enfant perdu qu'il est depuis que sa mère est morte lorsqu'il avait treize ans, dans un terrible attentat au MET de New-York. Il écrit pour comprendre ce qui lui est arrivé et comment survivre à sa perte.

La réponse est liée à un chef-d'oeuvre de la peinture hollandaise du XVII ème siècle,"Le Chardonneret" une miniature du peintre Carel Fabritius, élève de Rembrandt et maître de Vermeer, "un objet fatidique", "Le clou sur lequel ta destinée est susceptible de s'accrocher et de se déchirer" ( p 1081).

Le destin de Théo est à la fois unique et universel, unique car il est digne des plus grands héros romanesques du XIX ème siècle, métis malicieux de David Copperfield et du Prince Mychkine, universel car au moule de l'homme pascalien, aveugle, nu et balloté dans un monde absurde, jeté cruellement dans "ce petit cachot" qu'est l'univers, il cherche le salut.

Le roman est passionnant, qui nous tient en haleine et en empathie par une narration intérieure rétrospective, autobiographie fictive volontairement elliptique, volontairement bornée au regard du héros perdu en lui-même et dans le monde, qui se heurte à son destin comme un papillon à la lumière d'une ampoule. 

La première partie s'ouvre avec une citation de Camus: " L'absurde ne délivre pas, il lie" et la dernière avec une citation de Nietzsche:" L'art et rien que l'art, nous avons l'art pour ne point mourir de la vérité." "Si la vie est une catastrophe", comme le dit Théo, emprisonnés que nous sommes, à l'image du petit oiseau retenu par une chaine fine à son perchoir, l'oiseau du tableau, seul l'art sublime nos êtres, irradie d'une douce lumière qui ne nous quitte pas.

"Le Chardonneret", une fois refermé aura lui aussi distillé sa lumière réparatrice qui ne nous quittera pas, comme un baume sur nos coeurs.

Donna Tartt, Le Chardonneret, titre original "The Goldfinch", 2015, en poche édition Pocket, 1100 p., Prix Pulizer Fiction 2014.

et aussi : "Le Maître des illusions", Pocket, 1993; "Le Petit copain", Pocket, 2003.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim
Journal — Logement
À Lyon, une école occupée pour aider une famille sans logement
Le collectif citoyen « Jamais sans toit » a commencé l’occupation de l’école Michel-Servet, dans le 1er arrondissement, pour témoigner son soutien à deux enfants scolarisés ici sans logement avec leurs parents. À l’heure actuelle, dans la métropole lyonnaise,  110 enfants et leurs familles sont à la rue.
par Faïza Zerouala
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal
Au Sénat, la ministre des sports défend les contestées interdictions administratives de stade
Présente dans le cadre de l’examen de la proposition de loi pour démocratiser le sport, Roxana Maracineanu s’est opposée aux amendements encadrant les interdictions administratives de stade, dont les dérives ont été largement documentées. Un positionnement que regrette l’Association nationale de supporters.
par Clément Le Foll

La sélection du Club

Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes