oblomov
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Plages de lectures

Suivi par 32 abonnés

Billet de blog 21 sept. 2017

Laëtitia, Ivan Jablonka, Points, 2016.

"Laëtitia Perrais avait 18 ans et la vie devant elle. Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, elle a été enlevée. Puis tuée. Par la vague d'émotion sans précédent qu'il a soulevé, ce fait divers est devenu une affaire d'état". Voilà un extrait de ce qu'on peut lire sur la quatrième de couverture.

oblomov
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Laëtitia Perrais avait 18 ans et la vie devant elle. Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, elle a été enlevée. Puis tuée. Par la vague d'émotion sans précédent qu'il a soulevé, ce fait divers est devenu une affaire d'état". Voilà un extrait de ce qu'on peut lire sur la quatrième de couverture. Si je me pose les questions, avant de l'acheter, pourquoi lire un tel livre, pourquoi écrire un tel livre, ce ne sont pas les "pourquoi" d'une curiosité un peu malsaine qui doivent en guider la lecture, mais bien le "comment", car c'est d'une méthode et d'un regard que nait l'importance de ce livre.

Jablonka le dit lui-même, c'est un livre d'historien. Pourquoi un historien s'intéresse-t-il à un fait divers?

Il plaidera lui-même en faveur de sa démarche devant le premier témoin crucial qu'il lui faut rallier, le procureur de la république qui a instruit l'affaire: " (...)mon livre porte aussi sur un pays, une société, la justice au XXIème siècle."p.247.

Et c'est toute notre époque qui est mise en perspective soudainement dans ce livre, à l'aune de ce qu'on appelle "un fait divers", les éléments d'un puzzle disparate, que nous avons du mal à cerner, dont nous oublions les éléments qui sont pourtant sous nos yeux, que nous mélangeons, qui se bousculent et finissent par devenir indistincts, ces éléments sont classés, ordonnés, minutieusement répertoriés et décrits avec simplicité, dans un souci de clarté, non de démonstration, même si les commentaires personnels ne sont pas rares, et la sensibilité de l'auteur, à l'encontre de, ou envers certaines personnalités du "dossier" est souvent affirmée explicitement. L'émotion n'est pas absente, elle parcourt tout le livre et nous saisit, mais c'est une passion élargie, ce ne sont pas les victimes, ou les délinquants criminels qui nous la procurent, c'est l'ensemble du genre humain qui s'éclaire à son contact, c'est notre rapport à l'autre, à la vie, à la mort, à la justice, à la peur qui sont interrogés, de l'émotion, Jablonka tire réflexion et nous fait passer du singulier au collectif, de l'insolite à l'universel. Dans son récit, l'écrivain Jablonka réussit le pari esquissé par Balzac, il dresse le procès verbal de la société, et c'est en historien qu'il nous dessille, nous procure une méthode d'analyse, nous éloigne des raccourcis et des simplifications, du manichéisme et des jugements péremptoires, rétablit l'intégrité des personnes et le sens des institutions, fait véritablement oeuvre d'éclaireur. Tout comme l'avocate de la partie civile dont il dresse le portrait admiratif et sensible, il est à la fois "insider" et "outsider", toujours à la bonne distance, celle qui lui permet d'éviter les ambiguïtés d'un discours partial sans taire sa sensibilité avec la plus grande honnêteté. Ses partis-pris d'écriture, loin de la sécheresse d'un essai, ou d'un impressionnisme littéraire épousent la rigueur de l'esprit méthodique qui cherche à comprendre, chemine patiemment dans les faits et les agence pour les faire parler, se répondre, se confronter. La grande force du livre est dans la confrontation des points de vue qui ne verse jamais dans le relativisme. C'est un grand livre de littérature, quand la littérature éclaire de sa lumière le petit bout de monde qu'elle arpente.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim
Journal — Logement
À Lyon, une école occupée pour aider une famille sans logement
Le collectif citoyen « Jamais sans toit » a commencé l’occupation de l’école Michel-Servet, dans le 1er arrondissement, pour témoigner son soutien à deux enfants scolarisés ici sans logement avec leurs parents. À l’heure actuelle, dans la métropole lyonnaise,  110 enfants et leurs familles sont à la rue.
par Faïza Zerouala
Journal — Services publics
« Tout meurt à petit feu ici » : à Saint-Cyprien village, La Poste est fermée depuis un an
Le bureau de poste de cette localité des Pyrénées-Orientales a baissé le rideau en février 2021. Les habitant·es de la commune côtière doivent désormais se rendre au guichet situé à la plage, à plus de 3 km de là. Or, pour les plus âgés, la disparition de ce service au cœur du village est un abandon de plus.
par Khedidja Zerouali
Journal
Au Sénat, la ministre des sports défend les contestées interdictions administratives de stade
Présente dans le cadre de l’examen de la proposition de loi pour démocratiser le sport, Roxana Maracineanu s’est opposée aux amendements encadrant les interdictions administratives de stade, dont les dérives ont été largement documentées. Un positionnement que regrette l’Association nationale de supporters.
par Clément Le Foll

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz