Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Plein Suds

Suivi par 93 abonnés

Billet de blog 11 juil. 2012

Klezmer version électro-éclectique

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Du bout de sa clarinette, Yom se frotte volontiers au jazz, hip hop, funk, fanfares balkaniques, psyché, punk, country (avec les Yiddish Cowboys – « frankly, it ain't nothing so unusual about being a jewish cowboy », assure SoCalled) et même de la « musique typiquement française »... avec la guimbarde chinoise de Wang Li (voir « Un Chinois et un Juif qui représentent la musique française », reportage de Patrick Artinian).

Rien d'étonnant.;Klei zemer, c'est le colporteur de chansons, le musicien en yiddish. Et la musique klezmère, c'est la tautologie “musique de musicien”, tout ce qui peut rentrer par le trou de l'oreille. Pourquoi, dès lors, ne pas y intégrer les styles que l'on entend à son passage ?   

© Mediapart

Rien d'étonnant non plus à voir Yom se costumer pour jour. Il faut l'avoir vu s'effacer, modeste, de peur de déranger, lors d'un précédent festival pour comprendre son goût prononcé pour les titres ronflants et ironiques : New King of klezmer clarinet, avec chaînes bling bling, couronne de travers et lunettes fumées voici une paire d'années, il est désormais devenu superhéros Marvel, avec vrai costume à biscottos artificiels, se battant à coup de diagnostics définitifs et vaguement situ' (« Tu n'as pas sublimé la pulsion agressive qui est en toi... Angoisse de castration non résolue sans doute », « l'amour n'est-il pas l'expression d'un désir égoïste de possession de l'autre et par là-même d'une certaine aliénation »...).

Les Wonder Rabbis (synthé, basse, batterie, effets en pagaille) accompagnent Yom d'un gros sons électro, club de temps en temps, trip hop ou planant, des échos de Sigur Ros, de Mogwai, de Massive Attack, Portishead... Inhabituel a priori pour un festival de musiques du monde, mais programmé dans le créneau expérimental, les Nuits des forges, dans la friche industrielle qui reçoit aussi les rencontres photographiques d'Arles en attendant un bâtiment conçu par Franck Gehry. On y verra aussi le métissage électro + cumbia des colombiens de Bomba Estero (12 juillet), le gnawa jazz d'Aziz Sahmaoui + University of Gnawa (vendredi) ou la kora électrique du guinéen Ba Cissoko (samedi). On en reparlera ici...

  • Mercredi 11 juillet à  23 heures aux ateliers SNCF pour une nuit des forges jusqu'à 4 heures du matin avec VJ Jérémie Dres (Tablographie with love)
  • Jeudi 12 juillet à 16 h 30, interrogé par Philippe Krümm, spécialiste de l'accordéon lors d'un salon de musique au Musée de l'Arles antique

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Didier Raoult : deux ans d’enquête sur une imposture
Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, Didier Raoult est devenu une figure nationale. D’abord en faisant la promotion d’un traitement inefficace contre la maladie, l’hydroxychloroquine, puis en niant la possibilité d’une seconde vague ou en remettant en cause l’efficacité de la vaccination. Mediapart revient en vidéo sur deux ans d’enquête sur le directeur de l’IHU.
par Youmni Kezzouf, Mathieu Magnaudeix et Pascale Pascariello
Journal — Gauche(s)
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — Éducation
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc