Antoine Boyer & Samuelito : douze cordes

Bluffant ! Mais comment font-ils ? Pendant plus d’une heure tout le monde s’est frotté les yeux. Le duo acoustique de guitares Antoine Boyer et Samuelito a conquis le public d’un bout à l’autre du dernier concert des Suds en hiver, sagement assis dans la Salle des Festins du Château du Roi René de Tarascon sur le tapis créé par Christian Lacroix.

Ils n’ont pas trente ans, loin de là. Ils avouent être "entrés en guitare" par les disques que leurs parents écoutaient ou par les concerts où ils les amenaient.  A treize ans déjà, Antoine jouait avec son père au sein de la formation de jazz tzigane Esmerald’Jazz. Samuel Rouesnel "Samuelito" se souvient de sa découverte et de sa rencontre avec Thierry "Titi" Robin et de l’ouverture, adolescent, de sa culture classique aux musiques du monde et au flamenco.

Entre Samuelito et Antoine Boyer, une vision commune de la musique se révèle tant on a l’impression, avec tant de facilité et de maîtrise, que ces deux-là jouent ensemble depuis mille ans. C’est beau, ingénieux, inventif, émouvant, drôle parfois et toujours parfaitement ciselé. On y perçoit un style original, des influences savamment orchestrées d’une guitare à l’autre par leur virtuosité et la sûreté de leurs choix et, surtout, le plaisir de leurs échanges dans une osmose flamboyante. Quoi de plus pour nous prouver leur amour de la guitare ? En point d’orgue, Zyryab, une des plus belles et aventureuses compositions de Paco de Lucia.

Anselme Koba 

Antoine Boyer & Samuelito © Florent Gardin Antoine Boyer & Samuelito © Florent Gardin

Antoine Boyer & Samuelito étaient en concert au Château de Tarascon - Centre d'Art René d'Anjou, dimanche 10 mars à 16h, dans le cadre de la 2e édition du festival Les Suds, en hiver.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.