Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Plein Suds

Suivi par 93 abonnés

Billet de blog 13 juil. 2012

Flamenco augmenté (mais un peu dissipé)

 « Arcángel, ce n'est pas un surnom. C'est vraiment son nom de famille ». Appelons-le Francisco José Arcángel Ramos, alors. Ou simplement Arcángel, comme une apparition dans le monde très codifié du flamenco. Une voix d'ange, haut perchée, pleine d'intensité et d'expressivité délicate. 

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

« Arcángel, ce n'est pas un surnom. C'est vraiment son nom de famille ». Appelons-le Francisco José Arcángel Ramos, alors. Ou simplement Arcángel, comme une apparition dans le monde très codifié du flamenco. Une voix d'ange, haut perchée, pleine d'intensité et d'expressivité délicate. 

Bien accompagné à la guitare par Dani de Morón, il pouvait faire merveille. Dans un lieu clos, en petite comité, dans une église pourquoi pas ? Mais perdus sur la scène du théâtre antique d'Arles, à ciel ouvert, face à un public parfois venu entendre la fusion raga-flamenco d'Anoushka Shankar, le duende s'est souvent perdu dans le souffle du mistral, jeudi 12 juillet.

© canalFlamenco

Il y a eu, bien sûr, quelques beaux moments de communion avec les aficionados – qu'il a dûment remercié – mais le duo a eu besoin de l'aide d'El Piraña, joueur de cajón pour Paco de Lucía, et ce soir-là, prévu pour seconder Anoushka Shankar, pour tenir l'attention d'un public dispersé. Son attente était peut-être ailleurs aussi, tant Arcángel était annoncé comme la promesse d'un renouveau du flamenco, toujours à la recherche d'une émotion allant au-delà du don de sa voix, d'une invention qui n'affadisse pas la tradition, mais lui ajoute de nouvelles possibilités, un « flamenco augmenté » au contact des danseurs Israël Gálvan, Antonio ‘El Pipa’ ou Eva Yerbabuena.

© erjuaquini

Jeudi soir, il avait choisi, au contraire, un répertoire très traditionnel dans lequel il a certes toute légitimité. Originaire de Huelva, il a été reconnu dès l'âge de 10 ans par le cercle flamenco La Ordén, lauréat du premier de fandango plusieurs éditions de suite... Car à Huelva, explique-t-il, le fandango est plus qu'un palo. C'est un chant populaire. « Les gens de Huelva aiment chanter et veulent chanter le fandango ».

© cofradesevillano91

Plus récemment, en 2011, Arcángel a été choisi en 2011 pour ouvrir la semaine sainte de Séville d'un pregón – d'une prière chantée. Moins profond, il a choisi pour Arles une suite rythmée, soleá et séguedilles, alegrías, tangos, bulerías, qui avaient l'air d'avoir convaincu un fantasque spectatrice en ample robe jaune narcisse, avec un nénuphar dans les cheveux, improvisant des pas tout à fait inédits devant la scène.

© AccademiadelPiacere

En 2013,  Arcángel est de nouveau invité à Arles dans un genre inattendu : il présentera son travail avec l'Accademia del Piaccere, conduite par Fahmi Alqhai sur les convergences entre le flamenco et la musique baroque.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS