Flamenco augmenté (mais un peu dissipé)

 « Arcángel, ce n'est pas un surnom. C'est vraiment son nom de famille ». Appelons-le Francisco José Arcángel Ramos, alors. Ou simplement Arcángel, comme une apparition dans le monde très codifié du flamenco. Une voix d'ange, haut perchée, pleine d'intensité et d'expressivité délicate. 

 

YouTube
« Arcángel, ce n'est pas un surnom. C'est vraiment son nom de famille ». Appelons-le Francisco José Arcángel Ramos, alors. Ou simplement Arcángel, comme une apparition dans le monde très codifié du flamenco. Une voix d'ange, haut perchée, pleine d'intensité et d'expressivité délicate. 

Bien accompagné à la guitare par Dani de Morón, il pouvait faire merveille. Dans un lieu clos, en petite comité, dans une église pourquoi pas ? Mais perdus sur la scène du théâtre antique d'Arles, à ciel ouvert, face à un public parfois venu entendre la fusion raga-flamenco d'Anoushka Shankar, le duende s'est souvent perdu dans le souffle du mistral, jeudi 12 juillet.

Israel Galván y Arcángel en los Jueves Flamencos de Cajasol © canalFlamenco

Il y a eu, bien sûr, quelques beaux moments de communion avec les aficionados – qu'il a dûment remercié – mais le duo a eu besoin de l'aide d'El Piraña, joueur de cajón pour Paco de Lucía, et ce soir-là, prévu pour seconder Anoushka Shankar, pour tenir l'attention d'un public dispersé. Son attente était peut-être ailleurs aussi, tant Arcángel était annoncé comme la promesse d'un renouveau du flamenco, toujours à la recherche d'une émotion allant au-delà du don de sa voix, d'une invention qui n'affadisse pas la tradition, mais lui ajoute de nouvelles possibilités, un « flamenco augmenté » au contact des danseurs Israël Gálvan, Antonio ‘El Pipa’ ou Eva Yerbabuena.

Arcangel P. Cortés Fandangos de Huelva 6'24 Min. © erjuaquini

Jeudi soir, il avait choisi, au contraire, un répertoire très traditionnel dans lequel il a certes toute légitimité. Originaire de Huelva, il a été reconnu dès l'âge de 10 ans par le cercle flamenco La Ordén, lauréat du premier de fandango plusieurs éditions de suite... Car à Huelva, explique-t-il, le fandango est plus qu'un palo. C'est un chant populaire. « Les gens de Huelva aiment chanter et veulent chanter le fandango ».

IMPRESIONANTE SAETA DE ARCANGEL © cofradesevillano91

Plus récemment, en 2011, Arcángel a été choisi en 2011 pour ouvrir la semaine sainte de Séville d'un pregón – d'une prière chantée. Moins profond, il a choisi pour Arles une suite rythmée, soleá et séguedilles, alegrías, tangos, bulerías, qui avaient l'air d'avoir convaincu un fantasque spectatrice en ample robe jaune narcisse, avec un nénuphar dans les cheveux, improvisant des pas tout à fait inédits devant la scène.

Accademia del Piacere - Fahmi Alqhai - Arcángel - Xacaras & Bulerias - Barroco & Flamenco © AccademiadelPiacere

En 2013,  Arcángel est de nouveau invité à Arles dans un genre inattendu : il présentera son travail avec l'Accademia del Piaccere, conduite par Fahmi Alqhai sur les convergences entre le flamenco et la musique baroque.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.