Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Plein Suds

Suivi par 93 abonnés

Billet de blog 14 juil. 2012

Ba Cissoko: « la kora peut tout jouer »

Ce ne sont pas les hommes qui ont créé la kora; ce sont des djinns qui en ont fait dons aux djélis – ceux que l'on nomme les griots ici, et qui signifie en fait sang, car dans l'empire mandingue, la musique s'hérite à l'intérieur de grande dynasties familiales, les Kouyaté, les Diabaté, les  Diawara, les Cissoko.  Le n'goni, le bala, la kora.

Vincent Truffy
Journaliste à Mediapart

Ce ne sont pas les hommes qui ont créé la kora; ce sont des djinns qui en ont fait dons aux djélis – ceux que l'on nomme les griots ici, et qui signifie en fait sang, car dans l'empire mandingue, la musique s'hérite à l'intérieur de grande dynasties familiales, les Kouyaté, les Diabaté, les  Diawara, les Cissoko.  Le n'goni, le bala, la kora.

Kimintan, dit Ba, est un Cissoko de Koundara en Guinée Conakry, mais initié par son oncle, un Kouyaté, M'Bady Kouyaté, maîtrise koriste, directeur de l’Ensemble symphonique traditionnel national de Guinée, qui ne trouvait pas la relève parmi ses enfants et redoutait que la lignée ne s'éteigne.

© Nuits Metis

C'est ainsi, raconte Ba Cissoko, qu'a commencé son périple initiatique, au début des années 1980, de Koundara à Bissau, du Sénégal à la Gambie, où est née dit-on la harpe mandigue à 21 cordes. Suivre le djéli dans les mariages et les baptêmes, d'abord, en marquant le tempo sur une calebasse, puis les premiers morceaux, Kéléfaba, et le jour où le maître le juge prêt à sortir et lui dit d'aller dans la rue, jouer dans les fêtes et se débrouiller par lui-même, pour gagner les quelques billets qui lui permettront d'acheter le mouton du baptême et de payer son enseignement. Et le baptême lui-même où il reçoit sa kora. La sienne se nomme Djéli Fatouma Kouyaté comme sa grand-mère.

© Nuits Metis

L'histoire s'arrête généralement là, dans la tradition. Mais Ba a prolongé le parcours, joué dans les hôtels, dans les villes où on lui a demandé du blues ou du jazz – « la kora peut tout jouer », assure-t-il. Le président guinéen, Sékou Touré, avait promu la musique comme signe de l'avant-garde du socialisme africain et encourageait les ouvertures de la tradition mandingue aux répertoires modernes. Et Ba Cissoko a suivi cette voie-là, un premier groupe Tamalalou, repéré à Conakry, arrivé à Marseille en 1995. Il électrise son intrument, ajoute un wah, joue comme Hendrix (Electric Griot Land), transgresse les codes, travaille avec le DJ Ivy Slam ou le trompettiste Gilles Poizat et ajoute même, après dix ans de scène, entouré de ses cousins, une petite section de cuivres, l’Ava Saty Marching Band, qui lui permet d'aller visiter la salsa, rumba ou le funk.

© Nuits Metis
  • Le 14 juillet à 23 heures aux ateliers SNCF, Arles

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses