L’esprit de partage

Dans l’univers d’Oriane Lacaille il y a des inspirations africaines, indiennes, malgaches, européennes et de la Réunion, bien sûr, car c’est sur cette île qu’elle a pris racine.

Tout zanfan,elle a suivi son père René¹ dans sa créolité accueillante aux autres cultures. Comme lui, elle a ouvert son chant à la rencontre et à la générosité.

Avec sa fraîcheur et son grain de soleil, entourée de ses complices Héloïse Divilly et Yann-Lou Bertrand, elle nous entraîne, sur la scène de Croisière, avec l’émotion du premier retour en concert,

Elle a repéré ce grand dalon de Piers Faccini qui l’observe au coin des gradins , elle l’invite à la rejoindre sur le plateau. Piers, en vieil ami de son père, a partagé avec lui de nombreuses scènes. Avec Piers, elle a participé à plusieurs projets. Par lui, elle l’avoue, elle s’est émancipée encore en acceptant de se produire sous son nom et de laisser entendre sa voix si chaleureuse. En partageant Caloubadia du légendaire Alain Peters, ils nous offrent, à travers la joie de chanter, une belle histoire d’amitié musicale comme ils les affectionnent. Piers Faccini lui rendra son invitation le soir au Théâtre Antique où elle l’accompagnera pour un morceau au chant et au kayamb. Même esprit de partage et même malice musicale. 

 

  ¹ René Lacaille, « tonton René », tient la scène depuis près de quatre-vingt ans.

 

 © Stéphane Barbier © Stéphane Barbier

Anselme Koba

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.