Les Suds, tout court #7: Alba Molina

Chaque vendredi, découvrez un épisode de la websérie «Les Suds, tout court» : sous forme de mini concerts, cette nouvelle série de court-métrages musicaux permet d’offrir un éclairage particulier à l'œuvre d'un.e artiste invité.e par le festival, au cœur de sites patrimoniaux exceptionnels...

[Les Suds, tout court] Alba Molina © sudsarles

ALBA MOLINA 

Plus de quinze ans ont passé depuis la sortie du premier album de cette artiste andalouse qui a d’abord fait carrière dans le mannequinat, défilant dès l’âge de 12 ans et jusqu’à sa majorité, à travers l’Europe. Son parcours est jalonné de multiples collaborations artistiques (Las Niñas, Andreas Lutz, Jorge Drexler, Alejandro Sanz, Pedro Guerra, Navajita Plateá, Dorantes, Manuel Molina, Lole Montoya ou O’funk ‘illo), dans des genres musicaux variés (musique brésilienne, rythmes des caraïbes, fusion de jazz et de flamenco…)

En 2016, après le décès de son père et meilleur ami, Manuel Montoya, elle enregistre l’album le plus personnel de sa carrière. Tel un mantra, Alba canta a Lole y Manuel est aussi comme elle le souligne "probablement le disque le plus flamenco que je ne ferai jamais". Dans ce disque, elle recherche la chaleur de son berceau et de ses idoles, et relève le défi de choisir onze chansons parmi l’immense discographie de ses parents. Chaque morceau produit alors des émotions et des souvenirs uniques. La voix et la guitare restent fidèles aux enregistrements originels, sans réglages, avec les applaudissements de sa famille pour seul accompagnement. L’album donne lieu à un spectacle intimiste qu’elle offre en duo avec le délicat guitariste Jose Acedo, ancien élève du maestro et admirateur de sa naturalité, de son humilité tout comme du rythme qui caractérisaient sa façon de jouer.

En 2017, Alba enregistre un nouvel hommage à son père, Caminando con Manuel. Un album contenant 11 chansons qu’elle enregistre à nouveau avec la guitare exceptionnelle de Joselito Acedo, et deux splendides duos : l'un avec Estrella Morente et l'autre avec Alejandro Sanz.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.