Festival Les Suds, à Arles, 26e édition - Le monde, comme il respire

Du lundi 12 au dimanche 18 juillet 2021. Un festival comme une promesse, comme un repère dans le temps et dans l’espace. Un festival comme un rendez-vous essentiel et espéré, avec des artistes, des spectateurs, des bénévoles, des techniciens, avec un territoire… Un festival comme une parenthèse, un festival pour respirer !

Depuis 25 ans, les musiques du monde ont rendez-vous avec Arles. Chaque mois de juillet, des artistes d’ici et d’ailleurs convergent vers notre belle cité, pour aller à la rencontre de spectateurs toujours plus curieux, toujours plus désireux de vivre une expérience unique. Inviter au partage et à la découverte, provoquer la rencontre, dépasser les frontières de toutes sortes, c’est l’essence des SUDS, à ARLES, et la 26e édition y sera fidèle. Car cette année plus que jamais, offrir une programmation ouverte sur un monde qui se replie et se cloisonne nous permet d’affirmer à quel point la richesse héritée des migrations, des brassages, voulus comme subis, a irrigué l’ensemble de nos territoires et a fécondé toute la création musicale. Quels meilleurs exemples que Flavia Coelho, Piers Faccini ou encore Souad Massi que nous accueillerons sur la scène du Théâtre Antique, pour illustrer cette diversité, cette mondialité heureuse ! Et tel un contrepoint, la soirée que nous organiserons en soutien à SOS Méditerranée, avec Gaël Faye engagé à nos côtés, nous rappellera qu’il est des combats dont l’essentialité doit nous rassembler, pour mieux retisser les liens d’une humanité blessée.

Comme une réponse à cette urgence, la volonté des artistes de créer et de jouer ne s’est jamais démentie, et les projets nés durant l’année écoulée, ou dont la trajectoire a été interrompue, trouveront sur les scènes Voltaire et Croisière, lors des Moments Précieux aux Alyscamps ou encore à l’Espace Van Gogh, un écrin adapté. Qu’il s’agisse du flamenco de Rocío Márquez, du fado contemporain de Lina_ Raül Refree, du raï sicilien de Crimi, du maloya d’Oriane Lacaille ou de la flamboyance de Goran Bregović, nous savons pouvoir compter sur la générosité et le talent de ces artistes pour faire du festival une fête !

Bien sûr, nous avons dû adapter les espaces, modifier les horaires, nous avons élaboré 1000 scénarios pour conserver l’esprit du festival, sa convivialité, mais l’essentiel est là, dans cette brèche que nous ouvrirons, dans le temps et dans l’espace, entre le 12 et le 18 juillet, pour nous retrouver, nous émouvoir, pour rêver... Et écouter le monde, comme il respire...

Stéphane KRASNIEWSKI
Directeur de SUDS, à ARLES

Les Suds, à Arles 2021 - Teaser

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.