Le Capital de Marx en manga

Daniel Bensaïd disait du Capital de Marx qu'il était «le grand roman noir» du capitalisme, et invitait à le lire comme un polar. Le voilà qui paraît en manga, avec deux tomes et une préface signée Olivier Besancenot, le porte-parole du NPA.

Daniel Bensaïd disait du Capital de Marx qu'il était «le grand roman noir» du capitalisme, et invitait à le lire comme un polar. Le voilà qui paraît en manga, avec deux tomes et une préface signée Olivier Besancenot, le porte-parole du NPA.

L'initiative en revient à l'éditeur japonais East Press, qui a adapté l'œuvre maîtresse de Marx à la fin 2008 pour la vulgariser, en imaginant l'histoire de Robin, vendeur de fromages sur un marché. Encouragé par sa rencontre avec un investisseur, le jeune homme décide de transformer la petite activité familiale en véritable industrie, avec, à la clef, l'augmentation des cadences, les mauvais traitements pour les ouvriers, ou encore la baisse de la qualité. Les deux tomes -le second est plus théorique- veulent ainsi expliquer, de façon pédagogique, le concept central chez Marx de la plus-value, mais aussi la formation du capital ou les crises du capitalisme.

«Nous espérons que cette libre adaptation en manga sera pour tous les lecteurs une porte d'entrée pour s'intéresser de plus près à la pensée de Marx», explique l'éditeur qui assume une démarche résolument didactique pour ouvrir au plus grand nombre le Capital, souvent cité mais rarement lu.

Le Capital, Karl Marx, deux tomes, Soleil Manga, 6,95 euros.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.