Lénaïg Bredoux

Journaliste

Sa biographie

Journaliste à Mediapart depuis novembre 2010. J'ai longtemps écrit sur la politique française. Je suis désormais responsable éditoriale aux questions de genre, et je m'occupe – entre autres – d'enquêtes consacrées aux violences sexistes et sexuelles.

Avant, j'ai passé plusieurs années à m'occuper d'économie (à l'AFP) et de social (à l'Huma). Coauteure de Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil, 2012).

Pour me joindre: lenaig.bredoux@mediapart.fr

Consulter ici ma déclaration d'intérêts

Lire ses articles dans le journal
Son blog
160 abonnés Le blog de Lénaïg Bredoux
Ses éditions
  • suivie par 214 abonnés Appel à témoignages
1 / 2
Voir tous
  • La parole des violeurs et ce que la presse en fait

    Par
    « Libération » a exprimé « son profond regret » en réaction aux protestations contre la publication d'une tribune d’un jeune homme reconnaissant un viol conjugal. Au-delà de la polémique, ce choix pose une vraie question journalistique sur la couverture médiatique des violences sexuelles.
  • «Responsable éditoriale aux questions de genre», ça sert à quoi?

    Par
    Mediapart a décidé de créer début octobre un nouveau poste de « responsable éditoriale aux questions de genre », inspiré des « gender editors » installés dans plusieurs médias. L'objectif : mieux valoriser notre couverture déjà riche de ces sujets, et contribuer à un journalisme plus attentif à des problématiques trop souvent oubliées.
  • Gastronomie: à propos d'une enquête de Mediapart

    Par
    Depuis plusieurs semaines, les milieux de la gastronomie ont relayé publiquement une « rumeur » : celle d’une enquête de Mediapart sur les violences sexuelles en cuisine. « Rumeur » revenue de façon plus insistante depuis l’annonce du suicide du chef Taku Sekine, valeur montante récompensée de plusieurs prix. Voici nos explications. 
  • Jean Lassalle, ou l’indécence en roue libre

    Par
    Le député a osé intervenir lors du débat sur la loi contre les violences sexuelles pour « mettre en garde » contre les « rumeurs » alimentées par de supposées « officines ». Il est visé par plusieurs témoignages d’agressions sexuelles et de sexisme. La ministre de la justice n’a rien trouvé à redire.
  • Violences sexuelles: à quoi sert un.e journaliste?

    Par
    L’onde de choc, profondément réjouissante, à laquelle on assiste depuis une semaine, nous pose, en tant que journaliste, des défis inédits. D'autant plus que la presse est restée longtemps sourde aux paroles des femmes qui tentaient de décrire la réalité que nous avions tous sous les yeux, celles de violences sexuelles, du harcèlement au viol, quasi-quotidiennes.
Voir tous