Lénaïg Bredoux

Journaliste

Paris - France

Sa biographie

Journaliste politique à Mediapart depuis novembre 2010, après plusieurs années à m'occuper d'économie (à l'AFP) et de social (à l'Huma). Coauteure de Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil, 2012).

Pour me joindre: lenaig.bredoux@mediapart.fr

Consulter ici ma déclaration d'intérêts

Lire ses articles dans le journal
Son blog
135 abonnés Le blog de Lénaïg Bredoux
Ses éditions
  • suivie par 91 abonnés Appel à témoignages
1 / 2
Voir tous
  • Jean Lassalle, ou l’indécence en roue libre

    Par
    Le député a osé intervenir lors du débat sur la loi contre les violences sexuelles pour « mettre en garde » contre les « rumeurs » alimentées par de supposées « officines ». Il est visé par plusieurs témoignages d’agressions sexuelles et de sexisme. La ministre de la justice n’a rien trouvé à redire.
  • Violences sexuelles: à quoi sert un.e journaliste?

    Par
    L’onde de choc, profondément réjouissante, à laquelle on assiste depuis une semaine, nous pose, en tant que journaliste, des défis inédits. D'autant plus que la presse est restée longtemps sourde aux paroles des femmes qui tentaient de décrire la réalité que nous avions tous sous les yeux, celles de violences sexuelles, du harcèlement au viol, quasi-quotidiennes.
  • Comment Denis Baupin a (encore) refusé de nous répondre

    Par
    Après une « mise en demeure », une demande de censurer une enquête publiée, et l’annonce d’une plainte en diffamation, le député de Paris, via son avocat, a cette fois posé des conditions inacceptables à la tenue d’un rendez-vous prévu samedi 28 mai. Explications.
  • Les petits secrets de la Légion d’honneur

    Par
    François Hollande se rend samedi et dimanche au Maroc, pour sa deuxième visite depuis le début du quinquennat, et le mystère perdure : va-t-il décorer le chef des services secrets, accusé de torture ? En France, les Légions d’honneur remises à des dignitaires étrangers demeurent secrètes.
  • Pourquoi j’ai signé la tribune des femmes journalistes politiques

    Par
    Oui, être journaliste politique, en 2015, c’est s’exposer au sexisme de notre société. C’est comme dans n’importe quel travail. Logique, et rassurant en un sens : la presse et la politique sont les miroirs de notre pays. C’est comme sortir dans la rue, et entendre sifflements et « hé, mademoiselle, tu me donnes ton 06 ? ». Comme être dans le métro, et se tenir collée à la porte pour éviter la main baladeuse dans une rame bondée.
Voir tous