Faute du retrait de la loi-chômage, Valls va gagner une Révolution citoyenne

À la place du retrait de sa LOI-CHÔMAGE, Valls a choisi la répression. Partout en France il ordonne systèmatiquement à sa police, devenue POLITIQUE, de réprimer par la violence toutes les réunions de jeunes, mêmes les plus pacifiques et autorisées. Loin de désamorcer la mobilisation, il amplifie l'indignation. Les INDIGNÉS lui répondent en s'organisant pour changer la société.

Se ne sont pas les quelques concessions cosmétiques et la vague promesse de recevoir et d'écouter les propositions des organisations de jeunesse qui peuvent "faire rentrer le dentifrice dans le tube". Le CHÔMAGE POUR TOUS et la PRÉCARITÉ À VIE, de la LOI D'ESCLAVAGE ont libéré les frustrations accumulées dans notre société pendant des années. D'une manière ou d'une autre la révolte doit s'exprimer. Le gouvernement a choisi de maintenir le couvercle sur la cocotte minute, alors jusqu'où faudra-t-il aller pour être entendus.

La parole doit pouvoir se libérer si l'on ne veut pas que la violence se déchaîne et que des dommages irréversibles occurrent (mort d'un manifestant ou casse importante en réaction des provocations de la police). Les jeunes veulent pouvoir se réunir, discuter, s'organiser pour se façonner un avenir. Pour cela ils veulent occuper des places en permanence, à la manière des Indignados espagnols, mais les "NUITS DEBOUT" sont systématiquement expulsées. 

Pour montrer aux jeunes leur solidarité, les syndicats salariés, ont la responsabilité de leur offir l'hospitalité. Les bourses du travail sont les lieux historiques des luttes sociales, c'est donc dans les bourses du travail que les CITOYENS DEBOUT doivent trouver refuge pour s'organiser. C'est par L'OCCUPATION, JOURS ET NUITS, DES BOURSES DU TRAVAIL que, le regroupement, les AG, l'organisarion de la lutte, et la préparation des actions, pourront non seulement gagner le retrait de la "loi-travail" mais aussi réfléchir à la société dans laquelle ils veulent vivre. C'est dans ses occupations que se construira notre avenir.

La loi-El Khomri nous donne l'opportunité de stopper la RÉGRESSION SOCIALE, que depuis de années l'UE impose à tous les peuples européens. Nous ne voulons pas finir comme les grecs. Nous ne nous laisserons pas imposer la misère pour assurer les dividendes des crèanciers que multiplient les dettes volontaires de nos gouvernements.

Du "brain-storming" des AG anti-loi-travail, une évidence émerge, nous ne pouvons plus supporter la dictature de la royauté quinquennale de la 5ème république. Mais pour l'abolir nous devons en passer par un président prêt à abdiquer. En 2017, l'élection présidentielle est la chance à ne pas manquer pour choisir notre futur. 

Quelle société voulons-nous ? Celle du TAFTA, le traité de concurrence sauvage avec les USA, traité de dérégulations, sociale (loi-El Khomri...), environnementale (gaz de schiste...), alimentaire (OGM, agriculture industrielle, fermes de 1000 vaches...)... que préparent les lois qu'impose l'UE? C'est à dire celle d'un président de droite, qu'il soit Sarkozy, Hollande ou leurs copies, Juppé-Fillon et Valls-Macron (ou quelque ex ministre qui a appliquer et appliquera les restrictions de l'UE et son TSCG de contrôle de notre budget national par la commission européenne) ? Ou celle d'extrème droite de M. Le Pen, celle de la haine entre voisins, qui ne peut finir qu'en guerre civile ?

Tant que nous sommes en 5ème république, comment les avancées politiques pour une autre société pourraient elles devenir possibles sans passer par l'élection d'un Président ? Il ne nous reste qu'an pour trouver qui portera une 6ème République, seule capable de réaliser le changement démocratique vers une société juste. Impossible en un an à un candidat de la société civile, à un candidat non politque, de se faire connaître de tous, de convaincre une majorité des électeurs, pour REMPORTER au 1er tour, et pour devenir le vote utile contre MLP et gagner la présidence. 

Quand nous aurons bien réfléchi à la société que nous voulons pour un avenir meilleur, nous devrons "récupérer" la candidature unique de la gauche (la gôche du Parti Scélérat n'est que la seconde droite). Un candidat de Gauche nous propose déjà une 6ème République et de faire une constituante participative, JL Mélenchon portera la société de justice et de partage que nous voulons. Dans nos bourses du travail, nous élaborerons le programme gouvernemental et choisirons les ministres qui mettront en pratique nos choix de société sous la présidence du président Mélenchon et pas du roi Juppé ou de la reine Le Pen. En 2017 nous n'élirons pas un roi, mais UN PRÉSIDENT ET TOUT SON GOUVERNEMENT pour appliquer le programme pour lequel nous les aurons choisis et que tous ces hommes et ses femmes s'engagent à rėaliser.

 

Grâce à Valls, après avoir abattu le mur de la servitude au grand capital, en lui imposant le RETRAIT de la LOI-MEDEF, nous ferons notre RÉVOLUTION CITOYENNE. Nous aurons reconstruit l'union de la Gauche et trouvé le candidat qui gagnera en 2017 et nous ouvrira l'avenir que nous aurons choisi.

 

 

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/150216/pour-un-ticket-gagnant-de-gauche-en-2017

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.