CLIMAT : Manifs interdites=mobilisons nous pour la GUERRE AU CO2 individuelle

Les manifestations pour le climat sont interdites, ne nous laissons pas baillonnés, mobilisons nous individuellement pour mener la GUERRE AU CO2, dans la rue, sur internet, et chez nous.

 

 

Hollande a mis en place un état d'urgence qui muselle l'expression de la société civile, les manifestations pour la COP 21 ont été interdites. Les pressions (quasi menaces) faites sur les personnes qui ont déposer les manifs en préfectures font qu'elles sont obligées de pousser à la démobilisation pour ne pas risquer des amendes et même de la prison. Alors c'est à chacun de nous de se mobiliser et de prendre ses responsabilités.

 

Par exemple à Lyon, malgré que pour éviter des regroupements de personnes trop importants, donc dangereux, la coalition climat rhône avait décidé de transformer la grande marche en 1000 marches pour le climat, tout à été annulé. Les manifestants étaient appelés à arriver décalés entre 12h et 16h. A leur arrivée, ils étaient briefés et équipės avec pancartes et slogans, puis délégués en groupes de trente sur 5 parcours diffėrents pour sensobiliser les très nombreux acheteurs dans la presqu'ile, en ce samedi d'avant-Noël. Mais sous la pression de la préfecture les organisateurs ont complètement annulés ces marches. On peut les comprendre, ils ne veulent pas subir des represailles policières. 

 

C'est donc a chacun de nous de prendre ses responsabilités et d'exprimer par lui-même la nécessité de stopper le rėchauffement climatique. À nous de rendre visible le message du climat par tous les moyens. Les 28 et 29 novembre, et tous les autres jours, par des déambulations en petits groupes, dans les centre-ville et les centres commerciaux, en musique, déguisés ou en hommes sandwich du climat, en jouant des scènettes symboliques ou tous autres moyens ludiques et pacifiques pour passer le message. Les mobilisations pour le climat doivent être multiples et très visibles pour sensibiliser le plus de monde possible sur les dangers qui nous menacent (catastrophes climatiques, sécheresses, innondations, exodes de la faim, jusqu'à guerres civiles, nationales et même mondiale) 

 

Affichons aussi partout, à nos fenêtres (peut être à coté du drapeau français demandé par Holande), sur nos vélos ou même sur nos voitures, pendant toute la COP 21 (et pourquoi pas après) nos slogans, comme "URGENCE CLIMAT" ou GUERRE AU CO2 ou "CLIMAT <+2°C" ou "STOP AUX MORTS CLIMATIQUES" etc... ou les logos de la coalition climat. Exibons des brassards verts dans toutes nos activités pour interpeller nos entourages et les amener à discuter sur les conséquences pour chacun de nous de l'augmentation du CO2 (multiplication des tempêtes, primes d'assurances en hausse...). Et n'oublions pas de faire circuler nos selfies revendicatifs sur les réseaux sociaux, pour que le thème CLIMAT devienne viral sur internet.

 

Et bien sûr changeons nos habitudes de consommation pour que notre empreinte écologique soit de moins en moins productrice de CO2.

 

C'est maintenant que nous devons prendre nos responsabilités pour notre avenir !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.