Politique.net
Site de décryptage de l'actualité politique
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2008

Politique.net
Site de décryptage de l'actualité politique
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi les responsables du PS sont-ils appelés les éléphants ?

Cette expression s'est banalisée dans la presse. Mais pourquoi assimile-t-on les principaux responsables socialistes à des éléphants ?

Politique.net
Site de décryptage de l'actualité politique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cette expression s'est banalisée dans la presse. Mais pourquoi assimile-t-on les principaux responsables socialistes à des éléphants ?

Origines de l'expression : le congrès de 1973
Le Parti Socialiste est créé lors du congrès d'Epinay en 1971. François Mitterrand en prend la direction à cette époque. Deux ans plus tard, les cadres du PS se réunissent lors du congrès de Grenoble. Ce congrès s'est tenu du 22 au 24 juin 1973 et a confirmé la domination de François Mitterrand sur le PS. A cette époque, le PS est composé de plusieurs groupes : les anciens membres de la SFIO (les anciens socialistes de la Section Française de l'Internationale Ouvrière), les membres du CERES (groupe de Chevènement) mais aussi de tous nouveaux membres qui sont devenus socialistes avec la création du PS.
Lors de ce congrès, des cadres historiques du mouvement socialiste se sont réunis un soir pour négocier et constituer un courant majoritaire au sein du PS. Tous les hauts dirigeants du PS se trouvaient à cette réunion. Voyant ces cadres se diriger vers la salle de réunion, un militant de l'ancienne SFIO aurait déclaré : « voilà les éléphants qui vont se réunir ». Et celui-ci d'ajouter que « c'est l'heure où les éléphants vont boire ». En clair, les cadres du PS se réunissaient pour négocier des postes et se répartir les fonctions.


Une expression pour désigner les cadres du Parti socialiste
Depuis ce congrès de Grenoble de 1973, le terme « éléphants » désigne l'ensemble des cadres historiques du Parti socialiste. Aujourd'hui, sont désignés « éléphants » les personnalités politiques du PS qui occupent une place à part dans l'histoire du socialisme (les anciens Premiers ministres), celles qui sont à la tête des grosses fédérations ou qui siègent dans des instances emblématiques comme au bureau national du PS.
Ainsi, Laurent Fabius, Lionel Jospin, Pierre Mauroy, tous trois anciens Premiers ministres, sont considérés comme des éléphants. Jack Lang, Dominique Strauss-kahn sont également à ranger dans cette catégorie. Plus généralement, on appelle éléphant tout homme politique qui occupe un poste de responsable depuis de très nombreuses années.
Plus récemment, le terme « d'éléphanteau » est apparu dans le vocabulaire socialiste. Un éléphanteau serait un jeune responsable socialiste dont l'influence au sein du PS s'accroît et qui grimpe dans la hiérarchie du Parti. Arnaud Montebourg est parfois qualifié d'éléphanteau.


D'une expression péjorative à un terme utilisé par tous
L'expression d'éléphants du PS est toujours péjorative. C'est une manière de désigner ceux qui occupent, voire monopolisent, tous les postes au détriment d'une nouvelle génération qui aurait des idées moins archaïques. Un éléphant, c'est lourd, poussif. L'expression « mémoire d'éléphant » renvoie au passé. Par conséquent, c'est surtout la droite qui emploie cette expression pour railler les vieux personnages d'une gauche qui appartiendrait au passé.
Cependant, si cette expression garde encore cette connotation péjorative aujourd'hui, elle est de plus en plus utilisée par les médias, de tous bords. Ainsi, avec le retour de Jospin, Fabius et Strauss-kahn dans l'équipe de campagne de Royal, Le Figaro titre « Le retour des éléphants fait sourire la droite » (24.02.2007). Yann Arthus Bertrand, célèbre photographe qui soutient Ségolène Royal, a même déclaré : « Les troupeaux d'éléphants sont toujours dirigés par une femelle ». (NouvelObs). Le 2 février, le journal Le Monde n'hésite pas non plus à titrer « Ségolène Royal invite les "éléphants" du PS, y compris Lionel Jospin, à entrer dans la campagne ». Ce terme d'éléphants est donc entré dans le langage courant.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid