Le carrousel de la vie

Une citation du poète Jacques Prévert avait retenu mon attention : « La poésie, c'est un des plus vrais, un des plus utiles surnoms de la vie. » Alors, un beau matin, au début des évènements difficiles de 2020, après une nuit blanche, j’ai cueilli la poésie comme les feuilles mortes se ramassent à la pelle.

Carrousel © Edmey Carrousel © Edmey
Une citation du poète Jacques Prévert avait retenu mon attention : " La poésie, c'est un des plus vrais, un des plus utiles surnoms de la vie".

Alors, un beau matin, au début des évènements difficiles de 2020, après une nuit blanche, j’ai cueilli la poésie comme Les feuilles mortes  se ramassent à la pelle, j’ai fouillé partout même dans les sables mouvants, j’ai cherché la couleur de la lumière, le chemin de traverse, je ne m’appelais pourtant pas Barbara mais je souhaitais changer encore le cours de la vie. J’ai scruté la lune et la nuit, les ombres, tant de forêts. Au grand jamais, je n’ai renié la complainte de la mer.

J’ai amassé les livres et lu avec frénésie les poèmes. Les écrivains poètes, en prose ou en vers, ont inondé l’espace et le temps. J’ai rencontré les fantaisies et les délicatesses du zéphyr mais aussi les énergies et les passions du vent fou. Je me suis tissée en toile de fond l’arche de la voie lactée et ses ribambelles de sensations et de richesses exceptionnelles. La magie a insufflé l’éden et l’étoffe de la vie, le monde en vaut la peine.

J’ai découvert au milieu de ces pages noircies les rythmes et les caresses d’une vie belle, des lueurs d‘espoir et d’espérance scintillant parfois dans le noir ! Comme par miracle, aux creux des mains, la poésie a initié un nouvel univers, champ ou chant des possibles. Les confidences, les maux, les délices ont parsemé d’encre, de gribouillis et de mots les feuilles blanches placées dans mon écritoire.

Dans les tourbillons enchevêtrés de l’intime, de la vie, des affinités et de l’harmonie, le carrousel a dessiné et ciselé la poésie des hommes, de la nature, des évènements passé, présent et les rêveries du futur, envers et contre tout…

Tourne, tourne, tourne… manège, fantasia et mystère de l’existence !

Le carrousel de la poésie, un rêve éveillé…

  

Le carrousel de la poésie

 

Au cœur des êtres vivants,

Les rayons du soleil

Exaltaient ce fier instant

De divines merveilles.

 

Dans l’écrin de beauté,

Sous le ciel capricieux,

La passion cueillait

Ces moments délicieux.

 

Les rêves miellés de la vie

Enivraient l’air de volupté,

Parfum de désirs adoucis

Et de fantaisies raffinées.

 

Empli de bonté, d’ivresse,

Et de poésie, le carrousel

Galopait de tendresse

Et d’ondes fusionnelles.


Edmey, Août 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.