edmey

Quelqu'un d'ordinaire...

Son blog
8 abonnés Le blog d'EDMEY
Ses éditions
Voir tous
  • Si près et pourtant si loin

    Par
    « La ligne de notre vie est une tragique et splendide arabesque que nous traçons avec la pointe de notre âme sur la vitre du temps. » Pierre REVERDY (Le livre de mon bord, 1948)
  • L’or bleu, joyau du siècle ?

    Par
    « L'eau est un songe, et le ciel et tout ce qu'il contient matin et soir d'astres, de vents, d'oiseaux et de fumées est un leurre qui trompe sur la fuite du temps. Il y a des hommes de chez nous qui sautent par-dessus bord pour aller chercher une étoile dans l'eau…» Blaise CENDRARS (Bourlinguer).
  • A la croisée du chemin… L’Autre !

    Par
    Il avait eu ce coup de cœur pour la roseraie de cette maison délabrée de Lambersart : « La haie démesurée laissait entrevoir à l’intérieur du jardin, des centaines de roses, toutes plus belles les unes que les autres au milieu de cette apocalypse figée au début des années 1970 ».
  • Rythmer les pulsations de la vie et du monde

    Par
    « J’écris comme les numéros qui se succèdent, dans le rythme et l’urgence. J’écris pour les vivants, dans une langue qui s’adresse aux derniers rangs », dédicace de Lisette Lombé en première page de son recueil poétique, « Brûler, Brûler, Brûler ».
  • L’art, l’âme et le clair-obscur…

    Par
    « Le poète en des jours impies vient préparer des jours meilleurs. Il est l'homme des utopies, les pieds ici, les yeux ailleurs. » disait Victor Hugo en son poème, la fonction du poète (« les rayons et les ombres » recueil édité en 1840). Le poète doit-il y voir une interpellation simple à prendre au pied de la lettre ou au-delà des mots y chercher un sens caché ?
Voir tous