Billet de blog 15 janv. 2015

Jean-Claude Charrié
Abonné·e de Mediapart

Après le massacre les affaires reprennent.

Jean-Claude Charrié
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Et les grecs... on y pense aux grecs ?
Non parce que... c'est bien joli de pleurnicher sur Charlie et les autres, mais après le massacre les affaires doivent reprendre.
Surtout que pour les charognards elles n'ont jamais cessées. (pour ceux qui ne connaissent pas les charognards)
Au contraire même, sont plus florissantes que jamais.
Z'avez vu comme ils les ont tous fait chanter "l'unité nationale", et la marseillaise... tous en choeur dans l'hémicycle.
Comme en 14... non pardon, en 18.
Si si, depuis le 11 novembre 1918, armistice de la "grande guerre" jamais la marseillaise n'avait plus été chantée par l'assemblée nationale, en séance, tous debouts. C'est écrit partout et là, dans cet article des Echos.
14-18 : 1,4 million de morts français, plus de 9 millions au total et 8 millions d'invalides. Une marseillaise.
...
On se demande ce qu'ils vont bien pouvoir chanter pour la prochaine ?
Et la signature des charognards elle là, dans l'article des Echos, dans le tapotage : «Lorsqu’on s’est arrêté de chanter, j’ai senti François Fillon, derrière moi, me tapoter l’épaule et me dire «bravo». Jean-François Lamour m’a remercié. Mais on n’était pas dans la congratulation, on était tout en retenu, tout en émotion.Après coup, c’est vrai que je me suis dit, "et si personne n'avais chanté ?"
Je me suis senti fier. Ce que je ressens depuis quelques jours dans les cortèges, c’est la leçon que le peuple nous donne. Je suis très gaulliste dans l’âme et ça me touche. La posture du peuple c’est la résistance. On touche à quelque chose qui est dans nos gènes, non modifiable. Ces derniers jours, c’est un rappel du peuple, exaspéré de nos joutes politiciennes.»
Il n'a rien compris le pauvre.
Et les autres... sur l'autre côté de l'hémicycle... combien d'otages pris au piège ? combien de complices ennivrés ? combien d'idiots utiles ?
Va savoir ?


En tout cas sont tous debouts.
Certains ont peut-être eu un éclair de lucidité et n'ont pas chanté... va savoir ?
Une chose est sûre en tout cas, les élections législatives anticipées du 25 janvier en Grèce, la dette "souveraine" de l'Italie, la crise possible des institutions européennes et l'opportunité d'en changer doivent être loins.
D'ailleurs, qu'en disent nos journeaux ?
Tous à faire la chasse aux musulmans ?
Et pendant ce temps... les affaires continuent.
C'est la "stratégie du choc" ???

Bon... en attendant le 25 janvier c'est dans 10 jours, et ces pauvres grecs auraient bien besoins d'être soutenus.

Il y a la pétition... qui patauge... faudrait peut être voir à la booster un peu.

C'est là : Grèce : Rendons-leur la démocratie !

Et puis faudrait peut-être faire un peu plus que pétitionner.

C'est pour quand

Tous dans la rue ?

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La campagne pour la présidence de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal
Affaire Perdriau : les coulisses d’une censure
Nous revenons ce soir sur les coulisses de la censure préalable d’une enquête de Mediapart : après douze jours, la justice a finalement mis fin à cette mesure inédite, mais le mal est fait.
par À l’air libre
Journal
Punir les petits délits par des amendes : l’extension du domaine de la prune
Avec la Lopmi, adoptée par le Parlement en commission mixte paritaire jeudi 1er décembre, une vingtaine de délits supplémentaires pourront faire l’objet d’une « amende forfaitaire délictuelle » infligée par les policiers et les gendarmes. Cette « condamnation express » pose de sérieux problèmes. 
par Jérôme Hourdeaux et Camille Polloni
Journal — France
Corse : l’arrestation de nationalistes complique le dialogue avec Darmanin
Un leader du mouvement indépendantiste Corsica Libera et deux autres hommes ont été arrêtés jeudi dans le cadre d’une enquête du Parquet national antiterroriste. À quelques jours d’une visite du ministre de l’intérieur, plusieurs élus insulaires évoquent un « très mauvais signe ».
par Ellen Salvi et Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
Expérimenter, oui mais pour quoi faire et pour qui ?
A partir d’un cadre national qui garantit l’unité du système éducatif, il est toujours utile de libérer et d’encourager les initiatives locales si cela favorise la réussite de tous les élèves.
par Delahaye JP
Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss