Métro Rennes, ce vendredi à 11h

Ce matin à la station de Métro Rennes, boulevard Raspail, à 11heures, juste au début du marché, je me dirige vers la station pour prendre le métro et suis attiré par les bruits d'une sonorisation : c'était Lecocq, le maire ex-UMP du 6ème qui, accompagné de 7 ou 8 militants, faisait de la retape pour la liste Pécresse tandis que ses acolytes distribuaient des tracts appelant à voter pour elle, peut être également pour saboter le pseudo référendum du PS.

Ce matin à la station de Métro Rennes, boulevard Raspail, à 11heures, juste au début du marché, je me dirige vers la station pour prendre le métro et suis attiré par les bruits d'une sonorisation : c'était Lecocq, le maire ex-UMP du 6ème qui, accompagné de 7 ou 8 militants, faisait de la retape pour la liste Pécresse tandis que ses acolytes distribuaient des tracts appelant à voter pour elle, peut être également pour saboter le pseudo référendum du PS. Thème principal du trac : "Arrêtons de gaspiller l'argent des franciliens !" au recto et "Impôts 2015 : les franciliens paient le prix fort" au verso. 

A côté d'eux, trois militant(e)s du PS tentent vainement d'intéresser les passants, sans oser parler le plus souvent. De toute façon s'ils parlent, leurs voix sont couvertes par la sono de Lecoq. Je vois qu'ils ont un mini stand de 40 cm par 40 environ, en carton, avec un fente au milieu. C'est censé être une urne. Une dame d'un certain âge s'approche et me donne un trac en disant "Nous, c'est la gauche !". Je réponds : "c'est très bien". S'ensuit le dialogue suivant : 

Elle : "Nous organisons un référendum pour appeler à 'l'union de la gauche et des écologistes aux régionales"

Moi : "Très bien"

Elle : "Nous avons des bulletins de vote si vous voulez"

Moi : "L'union de la gauche et des écologistes, je suis pour, mais sans le PS bien sûr"

.....

Moi : "Vous êtes un parti de droite et soutenez un Gouvernement de traîtres. Je ne dit pas cela pour vous. Mais Valls, Macron, ça suffit ! "

Elle : "Si vous connaissiez mon parcours… Mes idées...."

Moi : "Vous n'avez pas idée de ce qui va vous arriver en décembre. Vous allez prendre une raclée dont vous vous souviendrez"

Elle : "Vous avez l'air d'être de gauche, vous allez quand même voter pour la gauche ?"

Moi : "Bien sûr, je vais voter pour la gauche au premier tour, et ne voterai pas au second. Hollande, Valls, Macron sont des traîtres et mènent une politique de droite, vous le savez bien" "

Elle : "Vous allez faire le jeu de la droite"

Moi : "Je m'en fiche, ce que je veux, c'est liquider le PS, vous comprenez ?"

......

Moi ; "Au revoir Madame et bonne journée.."

Je lis le trac dans le métro. Il est écrit  que "ce référendum sur l'unité est une initiative de plusieurs partis politiques" ce qui est un premier mensonge puisque cette brillante idée est sortie du cerveau de Dray et que Cambadélis l'a reprise à son compte. Au BN du PS, il n'y avait pas de majorité pour voter pour une résolution en ce sens, elle a été retirée et le camarade Camba l'a quand même décidée tout seul.

Je lis les sigles des partis : "PS", "UDE"(Union des démocrates et écologistes"), "Ecologistes ! le Parti", "Front Démocrate" et "Génération Ecologie"

A la rubrique "Qui peut voter ?", il est marqué : "Ce vote est ouvert à toute personne qui se retrouve dans les valeurs de la gauche, des écologistes et de la République", la question est : "Face à la droite et à l'extrême droite, souhaitez-vous l'unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?" On ne parle pas de listes communes au premier tour, ni au second d'ailleurs...

Cela va être un bide total mais on peu compter sur Camba pour annoncer que 200 ou 300 000 personnes ont voté par Internet....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.