Le pot aux roses est gratiné

Quand on a lu ça, on mesure le degré de crétinisme des initiateurs d’une opération qui, avant même sa clôture, s’annonce comme un fiasco magistral. Oseront-ils - face à la découverte de ce pot aux roses-lapalissade - en proclamer les résultats après ça ? Décidément, ces gens-là seront crédibles quand les poules auront des dents. Si j’étais membre de cette organisation, je serais pétrie de honte. Voici :

"La procédure de validation par e-mail est hyper sécurisée", assure pourtant tout de go Thierry Daguzan, le directeur de l'agence de communication Opérationnelle, le prestataire choisi par le PS pour la mise en place de ce vote en ligne.

"Après, c'est vrai, si une personne se crée dix adresses mail, elle pourra effectivement voter dix fois. C'est techniquement possible, reconnaît pourtant Thierry Daguzan, interrogé par francetv info. Mais enfin, sur le nombre total de votants, ce sera anecdotique… Même si cent personnes s'organisent pour voter dix fois chacune, cela restera anecdotique. De toute façon, il n'y a pas d'autre moyen de sécuriser ce genre de vote."

Des propos qui font bondir Eric Filiol, expert en cryptologie à l'Ecole supérieure d'informatique, électronique et automatique (ESIEA). "Pas de filtrage par adresse IP, pas de détection des adresses mail jetables... Cette plateforme traduit un mépris total pour la sécurité, et l'incompétence crasse des personnes qui en sont responsables", lâche-t-il, contacté par francetv info.

"Sans liste de contrôle, il est impossible de vérifier que les personnes qui votent existent bel et bien, et il est donc impossible de faire un scrutin sérieux. Le pire, c'est qu'à l'arrivée, il sera impossible de mesurer l'ampleur de la fraude, pointe Eric Filiol. Comment faire pour détecter une fausse adresse e-mail et une fausse identité, si on ne dispose pas de base de données sérieuse au départ ? C'est tout simplement aberrant..."

Du côté de la rue de Solférino, vendredi midi, l'heure est à l'embarras. "La Haute Autorité du parti fera des vérifications. Maintenant, c'est vrai que si on donne des faux noms, des fausses adresses, il est possible de frauder, et qu'on ne pourra pas recroiser avec les listes électorales. On le savait dès le départ", concède la porte-parole du PS Corinne Narassiguin, interrogée par francetv info.

« On compte sur la bonne foi des gens, qui s'engagent sur l'honneur à ne voter qu'une seule fois... » Corinne Narassiguin, porte-parole du PS à francetv info

 

 OUARF OUARF OUARF !!!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.