Evacuation et destruction des jardins ouvriers à Aubervilliers

Le gouvernement n’a pas de mot assez fort pour exprimer son attachement à la sauvegarde de l’environnement. Il multiplie les grandes déclarations, pendant que sur le terrain la réalité est bien différente. Entre les mots et les actes, le gouffre est devenu un abîme

bandeauregardctu

Vendredi 3 Septembre 2021 

Écologie

L’évacuation de la JAD (jardin à défendre par les forces de l’ordre était imminente, et dès hier, Paris Luttes.infos alertait ses lecteurs qu’elle était en cours :

Rassemblement à Aubervilliers ce soir contre l’expulsion des Jardins à Défendre (Paris Luttes.Infos)

Bastamag lui a emboité le pas en réalisant un reportage sur place pour nous faire revivre toute la rage et la colère des militants qui ont défendu ce lieu, afin de préserver ce petit bout de nature qui représentait un espoir d’une bifurcation écologique et une vision plus responsable et respectueuse de l’environnement.

« De la rage, de la tristesse, de la révolte » : la destruction des jardins ouvriers d’Aubervilliers a commencé (Bastamag)

Mais la mobilisation n’aura pas suffit pour empêcher ce déferlement de violence d’un Etat uniquement à l’écoute des intérêts financiers. Car les enjeux sont de taille pour les promoteurs et les banquiers qui financent ces projets pharaoniques aussi inutiles que néfastes pour l’avenir de la planète.

Surtout, ces opérations immobilières visent à accélérer la gentrification de cette partie de la ville au détriment des familles modestes, invitées à s’exiler toujours plus loin de la capitale.

Aujourd’hui, c’est avec stupeur et désespoir que celles et ceux qui ont tout donné pour préserver ce lieu assistent aux destructions méthodiques des cabanes et des cultures comme en témoigne le reportage de Reporterre :

À Aubervilliers, l’« écœurement » après la destruction des jardins ouvriers (Reporterre)

© NnoMan Reporterre © NnoMan Reporterre

Mis à jour le 6 Septembre 2021

Un article est aussi paru dans Kaizen le 6 septembre 2021, soit 3 jours après la mise en ligne de cette revue de presse sur Regardactu. Nous ajoutons ce lien, car il apporte une lumière supplémentaire sur le vécu des expulsés :

JO 2024 : la destruction des jardins ouvriers d’Aubervilliers contestée (Kaizen) 6 septembre 2021.

Mise à jour le Lundi 20 Septembre 2021

C'est un petit rebondissement qui 'est produit ce 20 Septembre. Le Tribunal administratif a suspendu le permis de construire du chantier en cours de réalisation concernant la piscine dont le solarium empiétait sur les jardins ouvriers d'Aubervilliers. Pourtant les pelleteuses continue leur macabre saccage. C'est Reporterre (heureusement qu'ils existent) vient de publier un nouvel article sur ce sujet :

Jardins d’Aubervilliers : le chantier de la piscine suspendu, les pelleteuses creusent toujours (Reporterre) Lundi 20 Septembre 2021

Mise à jour le mardi 21 Septembre

Encore un article publié cette fois-ci dans Médiapart qui nous apporte un éclairage juridique sur les dessous de l'affaire et ce qui se joue vraiment avec la destruction des jardins ouvriers d'Aubervilliers :

JO 2024 : le sort des jardins d’Aubervilliers fera-t-il couler la piscine ? (Médiapart) Mardi 21 Septembre 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.