Réponse aux détracteurs de Regardactu

Suite à l'article intitulé « Frédéric Kott, caméléon de la politique ? » Regardactu a été la cible d'attaques concertées venant des soutiens inconditionnels de la liste de l'ancien responsable du parti Socialiste. Explication et lettre de soutien de Paul Crespin envoyée à Regardactu ...

Certains s'imaginent que Regardactu est instrumentalisé, et que forcément l'enquête que j'ai documentée à propos des prises de positions passées de la tête de liste « Pour Montluçon changeons la donne » n'aurait d'autre objectif que disqualifier la liste entière. Ce qui est évidemment faux. Beaucoup de colistiers sont des personnes honnêtes et sincères, et pour certains d'entre eux, très présents dans les luttes et notamment dans le conflit contre la contre-réforme des retraites. Il faut donc ici leur rendre justice eu égard à leur engagement citoyen.

Cela n'enlève cependant rien au constat sur le choix de la personne qu'ils ont choisie pour les représenter, étant entendu qu'en cas de victoire, rien n'interdit à leur candidat de tourner le dos à ses engagements, ce qui, compte tenu de  ses prises de positions antérieures n'est malheureusement pas exclu, surtout si l'on se réfère au modèle politique qui fut le sien durant de longue années (François Hollande), celui qui a préparé le terrain à Macron, que Frédéric Kott a soutenu lors des dernières élections présidentielles et législatives, comme l'a rappelé dans un communiqué l'ancien Maire communiste Pierre Goldberg.

Certains ont hurlé au déni de démocratie parce que je n'ai pas relayé la réponse que Frédéric Kott a publié sur la page Facebook de sa liste. La raison en est que, premièrement celui-ci n'en a jamais formulé la demande et qu'ensuite, quand bien même l'aurait-il fait, le droit de réponse est généralement accordé lorsque la nature des révélations pourraient devenir diffamatoires en l'absence d'éclaircissement utile à la compréhension des faits révélés.

Or dans le cas de l'article en question, Monsieur Kott n'a fourni (sur la page Facebook de sa liste) aucun élément susceptible d'éclairer utilement les raisons pour lesquelles il a adopté certaines prises de positions pour y renoncer plus tard, hormis une pirouette habile en forme de métaphore qui se risque à suggérer un lien entre médecine et politique, comme si l'une (l'exercice de la médecine) conférait automatiquement à l'autre (la politique) une quelconque légitimité décernée par la science, faisant disparaitre d'un coup de baguette magique toute forme de déterminisme idéologique à l'origine des choix de société.

Notons que se faisant, ce dernier a soigneusement évité de justifier son soutien aux contre-réformes imposées par Hollande (ANI, retraites etc...) et n'a pas répondu aux questions suivantes portant sur le passage à la trappe de la gratuité des premiers M3 d'eau, avec tarification progressive par la suite, pas plus qu'à la question portant sur la télésurveillance, ou celle  sur le RIC et le référendum révocatoire. À croire que là aussi, nous avions pointé des questions légitimes, mais qui restent cependant sans réponse à ce jour.

Depuis sa création en mai 2010, Regardactu n'a eu de cesse de se placer du côté du mouvement social en donnant prioritairement la parole aux associations citoyennes et aux syndicats. Aux partis politiques aussi, mais en ne se refusant jamais la possibilité de critiquer, lorsque cela permet d'éclairer les enjeux de société. De ce point de vue, il est indéniable que Regardactu a une ligne éditoriale engagée à gauche mais avant tout citoyenne et indépendante de toutes les formes de pression. Il n'aura échappé à personne que ce petit média fonctionne sans aucune aide (pas de subventions, pas de pub, pas d'abonnement), ce qui garantit notre indépendance et notre liberté de ton. Mais cela ne veut pas dire non plus que les analyses que nous produisons ne rentrent pas en résonance avec les aspirations sociales exprimées par certains courants de pensée.

Clairement, c'est le cas avec certaines analyses de la France Insoumise, avec qui nous reconnaissons une certaine proximité sur des points structurants qui posent les fondements d'une société humaniste et solidaire (répartition des richesses, démocratie participative, protection de l'environnement, défense des services publics, égalité hommes/femmes, solidarités etc...). Cela n'empêche que Regardactu reste indépendant et ne rend de compte à personne de ses parutions, pas plus aux insoumis qu'aux autres, simplement en raison du fait que nous ne poursuivons pas les mêmes objectifs.

Les partis ou mouvements politiques se projettent dans l'avenir, y compris en élaborant des stratégies pour parvenir aux fins qu'ils se sont fixés. Cela n'est pas vrai pour Regardactu dont l'objet ne peut être que d'éclairer les lecteurs à l'aide de reportages et d'enquêtes documentés, puis de produire des analyses pertinentes, et en adéquation avec la ligne éditoriale qui est la notre.

Plusieurs de nos détracteurs n'ont pas hésité à remettre en cause des articles que nous avons publiés, sans jamais démontrer en quoi les informations mises en ligne seraient erronées ou de mauvaise foi. Ils focalisent surtout leur critiques sur les conséquences que pourraient avoir les révélations et les analyses, oubliant au passage que si notre main restait suspendue au-dessus du clavier, paralysée par des considérations autres que celles d'informer, nous passerions à côté de notre raison d'être qui est de dire les choses telles qu'elles sont, et non pas telles que certains voudraient qu'elles soient.

C'est la raison pour laquelle je n'ai pas plus informé les groupes insoumis, ( malgré les contacts réguliers que j'ai avec eux en temps normal ), que quiconque, de manière à ce que personne n'influe d'une manière ou d'une autre sur le travail d'investigation et de recherche que j'ai mené pour rédiger l'article qui a tant fait couler d'encre sur les réseaux sociaux et réalisé plus de 1 000  vues  sur les différents supports de diffusion. La preuve que Regardactu n'est pas aussi confidentiel que certains voudraient le croire.

Donc, Paul Crespin qui a découvert l'article comme tous les autres lecteurs, en se connectant sur le site d'information www.regardactu.com m'a envoyé une lettre pour exprimer son soutien à la démarche qui est la mienne, nonobstant les critiques qu'elle suscite parfois. Je l'en remercie. Pour le moment, les insoumis de Montluçon et du bassin ont tout bon. Ils ne se sont pas mêlé de la constitution de la liste "En 2020 tournons la page", qu'ils ont seulement décidé de soutenir une fois vérifié que le programme correspondait à leurs valeurs, et n’essaient pas non plus d'interférer dans les contenus de regardactu, comme certains détracteurs malveillants tentent de le faire sans vergogne.

Philippe Soulié, rédacteur et administrateur de regardactu.com


Lettre à Philippe Soulié rédacteur de Regardactu.

Rechercher la vérité et la dire, c’est en ce sens que j’ai lu ton article reportage paru sur Regardactu ces jours derniers ! Lisant cela au surlendemain de l’organisation de cette horrible construction du faux débat de FR3 pour les municipales de 2020 j’ai reçu alors une bouffée d’oxygène salutaire. Le cheminement des faits, les rappels des engagements du candidat socialiste de 2014, de ses prises de décisions actuelles comme « candidat de gauche » tête de liste autoproclamée, tout apparait plus lumineux. Et quand de surplus on ramène tout çà aux présentations choisies du journal La Montagne refusant de donner sa place à chacune des listes se situant vraiment à gauche de l’échiquier électoral, largement redéfini depuis 2017, on est vacciné devant les turpitudes médiatiques.

Je suis content d’avoir entendu des commentaires, qui se félicitaient de cette volonté à parler des faits recoupés de comparaison des dits d’hier et des non-dits d’aujourd’hui. D’autant plus de la part de quelqu’un revendiquant l’héritage des réformes du gouvernement Hollande, triste marchepied des réformes Macron actuelles, 49/3 compris…Mais c’est vrai aussi que depuis se sont déchainées des personnes accompagnant ce candidat de longue date élue au conseil municipal, sans jamais avoir percé son plafond de verre de conseiller. Et les commentaires de ce côté, ne sont pas tristes qui ne font pas dans la dentelle d’un argumentaire d’un âge que l’on croyait dépassé. Réseaux sociaux, Facebook en tête, sont pour certains une sorte de défouloir d’ordre psychanalytique qui ne leur offre que de la surenchère aventureuse qui joue contre eux comme un boomerang.

Il nous faut comprendre la négation de telles réactions et les mauvais signes donnés auprès de tant et tant de bonnes gens qui se détournent de la politique, se réfugient dans l’abstention…Dépasser aussi ces attaques irresponsables et contraires à toutes critiques positives fondées sur le réel des faits. En prendre son parti mais peut-être aussi les tourner à la dérision plaisante, comme savaient le faire nos anciens. Je pense alors à la manière habile dont parlaient deux anciens Présidents du conseil général de L’Allier, Henri Guichon et Georges Rougeron devant des opposants virulents qui se servaient de cette expression fameuse : « Vous avez bien l’esprit Bredin ! » Et d’ajouter : « Il vous faut aller au Debredinoire de St Menoux mes braves ! »…

Et en effet chacun sait que se tient, en l’église de St Menoux, posé là depuis le VIIème siècle un sarcophage percé de trous de différentes dimensions. C’est celui d’un évêque de retour de Rome qui en mourut d’épuisement. Un jour un de ses fidèles, un peu perturbé décida de passer sa tête dans un des trous et là miracle alors qu’il se relevait chacun remarqua qu’il avait recouvré ses esprits.
Depuis des tas de gens s’y arrêtent et ne s’en plaignent pas… Alors conseillons à nos détracteurs pas bien dans leur peau de passer par St Menoux ils ont tout à y gagner ! La sérénité leur reviendra…

Paul Crespin Montluçon le 04/03/20

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.