Services public : des conditions de travail dégradées

Lors de sa visite à Marseille, Emmanuel Macron a largement joué de la provocation. A coup de rodomontades, il s’est montré critique sur la gestion des élus, et sur les grèves trop fréquentes à son gout, et il a profité de la présence des grands médias pour faire des propositions disruptives. Sifflé et hué à son arrivée, il n’a pourtant pas semblé ébranlé pour autant.

bandeauregardctu

7 Septembre 2021

Services publics

Le chef de l’État s’est encore illustrer à Marseille en se posant comme un donneur de leçon vis-à-vis des élus locaux. Brandissant la promesse de financements mirifiques, il en a profité pour lancer un pavé dans la marre en proposant que les chefs d’établissements de l’enseignement puissent procéder eux-mêmes aux recrutements, cela en dehors de toutes les règles de la Fonction publique se mettant du coup à dos la majorité des syndicats.

Le déplacement d’Emmanuel Macron a été pour ce dernier l’occasion de dénigrer encore les services publics, sans apporter de solutions réelles à leur délabrement, si ce n’est en promettant des milliards dont personne ne peut dire si cet argent sera effectivement alloué comme promis. D’autres avaient fait le même genre de promesses non suivies d’effet, mais la foule de citoyens qui a Hué le Président à son arrivée dans la cité phocéenne se méfie des coups de com, surtout de la part des politiciens déjà (pour ne pas dire toujours) en campagne électorale.

D’une manière générale, les communiqués des organisations syndicales sont très peu (voire pas du tout) relayés par la presse institutionnelle, vu que 90% de celle-ci est détenue par les milliardaires, grands inspirateurs du programme d’Emmanuel Macron. Invisibiliser les corps intermédiaires fait partie aussi de la stratégie mise en œuvre par ceux-ci. Il est donc essentiel de combler cette lacune en restant connecté au réseau associatif et syndical, car c’est là que nous pouvons récupérer les analyses qui peuvent nous éclairer sur les véritables enjeux, et dans ce cas précis, sur la destruction rampante des services publics.

Déjà, les conditions de travail se sont considérablement dégradées dans la fonction publique. C’est ce que le syndicat Solidaires indique dans le communiqué de presse affiché sur son site, en posant aussi des revendications légitimes et réalistes :

Déplacement d’Emmanuel Macron à Marseille : de nouvelles attaques contre les services publics (Solidaires) 6septembre 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.