Un domaine public de recherche agronomique sacrifié par l’Etat

Entre privatisations et liquidation du patrimoine national, l’État poursuit méthodiquement sa politique libérale de bradage des biens de la nation au bénéfice des grands groupes et des puissants lobbys qui les représentent. La vente du domaine de Grignon qui abrite le fleuron de la recherche agronomique au plus gros promoteur immobilier en est la parfaite illustration.

bandeauregardctu

13 Septembre 2021

Écologie

Cette semaine, deux grands médias alternatifs se sont intéressés à la mobilisation qui prend corps contre le bradage du vaste domaine de Grignon sur lequel était installé depuis 1826 l'école d'ingénieurs agronomes AgroParisTech.

À Grignon, « une même colère nous rassemble » (Médiapart) 11 Septembre 2021

Grignon : l’État brade un magnifique domaine de recherche publique à un promoteur immobilier (Reporterre) 11 Septembre 2021

Le domaine s’étend sur 290 hectares. Il comprend un château du XVIIe siècle inscrit au titre des monuments historiques. il comprend aussi 130 hectares de terres agricoles, dont une ferme expérimentale, et plus de 133 hectares de bois. Bref, un complexe exceptionnel pour l’enseignement et la recherche agronomique à l’heure où se pose de manière urgente et prégnante la question de la sauvegarde de la planète et de la biodiversité.

Déjà, au mois d’août plusieurs article étaient parus ans la presse classique. Il était notamment question d’un projet alternatif "Grignon 2026", qui souhaite faire du site un "Centre international sur la transition alimentaire et agricole". Il est porté par l'Association Patrimoine AgroParisTech-Grignon 2000, qui réunit des anciens élèves de l'Agro, avec le soutien de la communauté de communes Coeur d'Yvelines (31 communes).

Or, ce projet n’a pas été retenu par l’Etat, malgré le soutien de 170 scientifiques. Dès lors on comprend mieux la colère et la détermination des manifestants réclamant l’annulation de cette décision.

Pour plus d’infos, et dans l’ordre de leur parution au mois d’Août les liens vers les articles sur ce sujet. Bonne lecture :

Cession controversée par l'État du domaine de Grignon au groupe Altarea (Terre.net) 12 Août 2021

Le choix de l'Etat de céder le domaine de Grignon à Altarea Cogedim suscite les critiques (La Tribune) 16 Août 2021

Cession par l'Etat du domaine de Grignon, ex-école d'agronomie : élus et anciens élèves tentent de préserver leur patrimoine (France-Infos) 17 Août 2021

Domaine de Grignon : quand l'État vend l’histoire agricole à la découpe (L’Humanité) Jeudi 19 Août 2021

Et une vidéo de présentation :

Grignon 2021 v3 © Grignon 2000 Grignon 2000

Mis à jour le 19 Septembre 2021 :

Encore un article paru sur ce sujet dans le média "L'insoumission" le 18 Septembre 2021 :

Scandale : Macron privatise le site de Grignon, un joyau historique de la bifurcation écologique (L'insoumission) 18 Septembre 2021

Nouvelle mise à jour le Mercredi 29 Septembre

De rebondissement en rebondissement, cette affaire n'en fini pas de révéler l'extrême précipitation avec laquelle la procédure de vente de ce domaine historique a été menée. la mairie de Thiverval-Grignon et la communauté de communes Cœur d’Yvelines disposaient d'un droit de préemption sur le domaine de Grignon qui n'a même pas été respecté. Bien sûr, les élus locaux se sentent floués et méprisés par l’État, d'autant qu'eux mêmes étaient porteurs d'un projet de rachat du site baptisé "Grignon 2000" porté par l’association des anciens et amis d’AgroParisTech, associée à la communauté de communes Cœur d’Yvelines. Cependant, il est à craindre que l’État persiste dans son projet. C'est peut être sans compter sur une mobilisation citoyenne qui pourrait prendre de l'ampleur.

Médiapart publie un article sur ce sujet ce jour

Privatisation de Grignon : nouvelles failles, promesse de vente repoussée (Médiapart) Mercredi 29 Seprtembre 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.