Des chantiers pour embrigader la jeunesse

La bibliothèque historique de Montluçon organise régulièrement des conférences thématiques. Elle nous demande de relayer la prochaine qui se tiendra le vendredi 22 novembre Salle Salicis à Montluçon...

bandeau1
Les Chantiers de la jeunesse française (CJF), souvent appelés chantiers de jeunesse, étaient une organisation paramilitaire française ayant existé de 1940 à 1944. Elle devait être un lieu de formation et d'encadrement de la jeunesse française.

Pourquoi avaient-ils été créés, quel était leur rôle, comment fonctionnaient-ils ? C'est à toutes ces questions que  Jean Moncelon, écrivain et docteur en lettres et sciences humaine tentera de répondre lors d'une conférence qui se tiendra le vendredi 22 novembre à 18h salle Salicis.

 

Ci-dessous l'affiche de présentation de la soirée :

Affiche de la conférence sur les chantiers de jeunesse (pdf, 90.4 kB)

 Suite à la publication de cet article, l'organisateur de cette conférence a souhaité apporter quelques précisions supplémentaires. Voici le message qu'il a envoyé à Regardactu :

« Merci d'avoir mis en ligne la publicité pour la conférence. Le pb de ces chantiers est plus ambivalent et compliqué qu'il n'y parait. Certes si l'objectif était bien celui que vous dénoncez dans l'intitulé de votre blog, il reste que les objectifs initiaux n'ont pas vraiment été atteints (tous les historiens spécialistes le montrent dans diverses études). Un certain nombre de ces jeunes ont rejoint la Résistance après l'illusion de l'existence d'une zone "libre" (nov 1942). En PJ, le parcours (fréquent) de deux jeunes des chantiers qui ont rejoint les maquis : Robert Alart, Pierre Gascon. (source : N° 373, de juin-juillet-août 2019, de la revue Le Serment des Kommandos Buchenwald-Dora). (ces documents peuvent être reproduits, pour information, dans votre blog si vous le souhaitez). Cordialement. Gérard Funffrock ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.