"2020 Tournons la page" une liste 100% citoyenne

La liste 2020 Tournons la page a présenté la liste de ses candidates et de ces candidats pour les élections municipales de Mars 2020. Stéphanie Charret a été désignée pour figurer en tête de liste après avoir été sollicitée par l'assemblée citoyenne ayant travaillé à l'élaboration du programme. Au total 8 listes se disputeront les suffrages des montluçonnais, du jamais vu...

Des femmes qui ne sont pas là pour faire de la figuration. Des femmes qui ne sont pas là pour faire de la figuration.
L e 19 février à 18h à la ferme des Ilets, la liste emmenée par Stéphanie Charret officialisait son entrée en campagne  pour les élections municipales à Montluçon. la décision de la présenter a été prise après un long processus de préparation et de réflexion sur les différents thèmes qui touchent à la gestion d'une commune et surtout aux choix structurants du vivre ensemble.

Il y a des mois, des groupes de travail se sont formés pour travailler avec les montluçonnais et agrandir le cercle de réflexion. c'est ainsi que peu à peu les choses ont pris forme et que des propositions concrètes ont émergées. C'est ce qu'a expliqué Stéphanie Charret dans son intervention le  19 février à la ferme des Ilets :

Présentation de la liste "En 2020, tournons la page" (pdf, 451.2 kB)

C'est seulement à la suite qu'une réflexion a été engagée afin de mesurer la pertinence d'une liste. Évidemment, certains observateurs ont jugé qu'il était suicidaire pour la gauche de s'engager dans cette voie alors qu'une autre liste rassemblant différentes sensibilités de la gauche institutionnelle  existait déjà, avec un programme en certains points similaire.

Oui, mais justement cette autre liste constituée dans la précipitation avec comme tête de liste Frédéric Kott, un ancien cadre du parti socialiste, était loin de faire l'unanimité, notamment en raison de ses prises de position par le passé, et plus précisément de son soutien aux réformes anti-sociales imposées par le Président Hollande ( notamment l'ANI, et la contre-réforme des retraites avec allongement de la durée de cotisations), ce qui ne faisait pas de lui le meilleur représentant d'une rupture avec l'idéologie néolibérale.

Et ce n'est pas le surgissement soudain des caciques du PC promptement insérés sur la liste "changeons la donne", qui plus est, pour beaucoup d'entre eux en position éligible, qui pouvait rassurer celles et ceux réellement animés du désir de tourner définitivement la page avec les vieilles méthodes héritées du passé, consistant à s'entendre dans "les arrières salles de bistrot" sur la répartition des postes à responsabilité.

On ne peut donc pas s'étonner que le collectif  « En 2020, tournons la page » ayant œuvré durant des semaines afin de dresser la liste des priorités mises en avant par les montluçonnais lors des multiples rencontres, n'ait pas accepté d'être mis ainsi devant le fait accompli. C'est pourquoi ils ont décidé de se lancer et présenter leur propre liste aux municipales.

« En 2020, tournons la page » présente sa propre liste pour les municipales « En 2020, tournons la page » présente sa propre liste pour les municipales

À partir de maintenant, les choses vont s’accélérer. Nous sommes à 3 semaines du premier tour des municipales. 8 listes sont en lice, du jamais vu dans la cité du bord du Cher. Bien malin qui pourrait prétendre connaître à l'avance l'issue du scrutin.

Une chose est certaine, avec toutes ces listes, la photographie sociologique et politique de Montluçon sera bien plus précise, notamment en termes d'influence des courants politiques. Dans ce contexte, la liste citoyenne emmenée par Stéphanie Charret a toutes ses chances, d'autant que nous venons d'apprendre qu'elle est soutenue par les groupes d'action de la France insoumise de Montluçon, et que ce choix avait été validé et certifié par les instances nationales de la FI. Un communiqué suit.

Voici donc la liste de « En 2020, tournons la page » :

Liste « En 2020, tournons la page » (pdf, 437.8 kB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.