Un élevage écologique ? Pas si sûr...

Une consultation publique a été ouverte par la Préfecture de l'Allier en vue de l'agrément d'un projet d'élevage porcin de grande taille (1722 emplacements d'engraissement + 524 truies) à Tronjet, en agriculture biologique. Mais Nature & Environnement, une association écologiste très active sur le département de l'Allier s'oppose à sa réalisation, explication...

bandeeau1
Sceptique ? C'est le moins qu'on puisse dire. Nature & Environnement  a d'ailleurs adressé un courrier à la Préfète de  l'Allier pour lister les différents points qui posent problème à la lecture du dossier dont l'association a pris connaissance à propos du projet d'élevage porcin à Tronjet. Elle pointe de nombreuses lacunes et quelques incohérences avec la réglementation européenne.

Nature & Environnement relève quatre anomalies majeures dans la présentation du dossier  :

1- Le nombre d'animaux présents sur l'élevage dépasse largement les 2 000, seuil à partir duquel le dossier devrait être soumis à une procédure d’autorisation (impliquant une étude d’impact et enquête publique), alors que le dossier est simplement soumis à la consultation du public.

2- Le logo AB (agriculture biologique) figure sur la première page du dossier, alors que ce dernier ne peut être utilisé qu’après une visite de contrôle de l’élevage par un organisme certificateur, ce qui ne semble pas être le cas.

3- Les capacités reproductives des truies dépasseront sur l’année le nombre de porcelets que le site peut accueillir, ce qui poserait un problème de surcapacité du site en l'absence de solution pour y remédier.

4- La fréquence du traitement des fumiers (épandage) et de leur évacuation serait insuffisant au yeux de nature & Environnement qui demande la mise en œuvre des préconisations de la Fédération nationale de l'environnement (FNE).

Pour finir, Nature & Environnement estime que le projet repose sur un système énergivore (transport des fumiers et des aliments, refroidissement des bâtiments en période de canicule et qu'il faudra réchauffer en période de grand froid).

Ci-dessous, le courrier du Président de Nature & Environnement, Gérard Matichard à la Préfète de l'Allier :

Courrier Nature & Environnement à la Préfète de l'Allier (pdf, 118.7 kB)

La transposition de la réglementation Européenne en droit national pourrait-elle jouer en faveur de l'éleveur, et lui permettre de bénéficier de l'appellation d'agriculture biologique ? Ce sont les services de l’État qui devront trancher cette question. Du côté de Nature & Environnement en en démord pas : Ce projet ne doit pas voir le jour. C'est ce que l'association demande à la Préfète. Et de préciser que la FNE plaide en faveurs de petites et moyennes exploitations, harmonieusement disséminées sur le territoire, afin de limiter l'impact sur l'environnement.

Ci-dessous leur communiqué à la presse :

Communiqué de presse de nature & Environnement (pdf, 114.8 kB)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.