Une justice d'abattage pour faire taire la CGT ?

L'affaire n'est pas banale. Le secrétaire générale de la CGT de l'Allier est convoqué devant le tribunal correctionnel de Montluçon comme responsable légal, suite à 3 manifestations, jugées illégales le 18 avril 2018, le 30 mars 2019 et le 11 avril 2019. Trois manifestations à des dates différentes et à l'arrivée un seul procès. Un justice expéditive en quelque sorte...

Une véritable justice d’abattage. C'est le sentiment qu'inspire la convocation devant le tribunal correctionnel qu'a reçu Laurent Indrusiak, secrétaire  de l'Union départementale CGT de l'Allier, par ailleurs membre du bureau national.

Dans un communiqué la CGT indique que depuis 2014, le secrétaire départemental a été convoqué dix fois au commissariat, une fois à la gendarmerie et une fois devant le juge (c'était dans l'affaire d'Environnement Recycling,, pour  laquelle Laurent Indrusiak avait été finalement relaxé).

Action au rond point de Montmarault le 18 avril 2018 (photos archives Regardactu) Action au rond point de Montmarault le 18 avril 2018 (photos archives Regardactu)

La célérité avec laquelle le parquet poursuit presque systématiquement le responsable du syndicat le plus actif sur le département interroge les consciences. Car le plus souvent, les poursuites sont engagées pour des manifestations ou des rassemblements jugés illégaux, simplement parce qu'ils n'ont pas été déclarés à l'avance, cela en dehors de toute considération du contexte de tension sociale dans laquelle les initiatives incriminées ont été décidées, parfois dans l'urgence, en l'absence de tout dialogue social, mais de manière toujours encadrées et non violentes.

Ainsi, d'un côté les syndicats de lutte et de transformation sociale sont bridés et empêchés d'agir par la police et la justice avec une extrême sévérité , et de l'autre,  ils sont jugés trop mous et trop laxistes par celles et ceux qui ont rejoint les Gilets jaunes partisans des actions de blocage plus radicaux. Or, en s'acharnant sur les responsables syndicaux les plus en vue, comme c'est objectivement le cas aujourd'hui sur l'Allier, la justice encouragent de fait les actions autonomes, avec les conséquences que l'on connait parfois.

Laurent Indrusiak, connu sur le département pour être un militant intègre et responsable, est convoqué devant le tribunal correctionnel le Mardi 14 janvier à 14h. Bien sûr, la CGT appelle à un rassemblement ce jour là et demande la relaxe pure et simple du responsable départemental. Ci-dessous, le communiqué de presse :

Communiqué de presse de l'UD CGT Allier (pdf, 146.6 kB)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.