Consultation sur la charte de participation: Juguler les trolls

Dans le cadre de la consultation pour repenser la charte de participation ensemble, nous vous proposons d'aborder plusieurs thèmes inhérents à la vie en société virtuelle. Parlons d'un sujet qui divise : les trolls.

Troll face Troll face


Dans les alertes, les commentaires, ou en réponse au questionnaire sur la charte, nous avons lu beaucoup de plaintes contre les trolls et leur pouvoir de nuisance.

Comment trouver un moyen de juguler la nuisance des trolls - peut-être en éduquant / incitant les commentateurs à ne pas répondre aux provocations... ouais! pas évident.”
Il faudrait ignorer les trolls mais c’est difficile
J’aimerai pouvoir bloquer les trolls

Certains apprécient que les opinions exprimées soient variées voire de nature trollesques :
La liberté des commentaires est plutôt enrichissante. Les trolls sont une garantie que nous ne restions pas dans un entre soi stérile.”

Sur internet, un troll n’a aucun rapport avec un monstre folklorique. C’est une personne qui, par son comportement, nuit à la bonne tenue d’un débat.
Il cherche à créer une polémique artificielle, faire dévier un débat en générant des discussions hors sujet, provoquer les autres contributeurs inutilement. Consciemment ou inconsciemment, il agit en agent perturbateur. Il peut être isolé ou faire partie d'un véritable service commandé pour dénigrer une marque, une personne publique, un projet politique. 


Comment reconnaître un troll ?

Son arsenal est varié et efficace : 
Poster des messages hors sujets : “et pendant ce temps là on ne parle pas de”.
Poster le même message plusieurs fois. 
Poster des attaques personnelles plutôt que sur le débat.
Poster des commentaires provocants “je n’ai pas lu l’article mais”.
Poster sciemment des commentaires avec des fausses nouvelles.
Poster des commentaires atteignant le point Godwin très rapidement (se référer au nazisme, à Hitler, ou à la Shoah, pour disqualifier l’argumentation de son adversaire).
Poster des commentaires qui se focalisent sur la forme plutôt que le fond, typiquement les fautes d’orthographe.
Poster des commentaires insultants pour provoquer des insultes en retour.

En lisant ces points on réalise que le terme "troll" est un vrai fourre-tout et regroupe beaucoup de comportements toxiques en ligne. S'il ne fallait garder qu'une seule motivation à ces commentaires, ce serait la provocation. Provoquer les autres abonnés et provoquer les réponses violentes. 

Comment juguler les trolls ?

La méthode classique pour calmer les trolls : les ignorer.
Par leurs provocations ils cherchent à attirer des réponses nombreuses et virulentes. Mais force est de constater qu’il est bien difficile de ne pas répondre aux provocations, surtout en début de fil de discussion.

Ces comportements toxiques ne sont pas forcément conscients et essayer d’expliquer calmement un point de vue à un troll est honorable, mais le faire une fois est suffisant. S'entêter dans un conversation stérile donne au final le résultat voulu par le troll. Gardons en tête qu’il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Vous pouvez aussi l'exfiltrer poliment : “poursuivons cette conversation qui s’oriente vers du hors sujet en messages privés." Il y a fort à parier que la conversation s'arrêtera tout net.
Rester polis et courtois est la base pour ne pas rentrer dans leurs jeux de provocations.

Mais attention à ne pas tomber dans le travers inverse en apposant l’étiquette “troll” afin de discréditer un abonné avec un avis opposé. Nous sommes tous le troll d’un autre.

Avez vous des remarques sur le sujet ? Des suggestions ou des idées à intégrer dans la future charte de participation ? Laissez vos remarques en commentaires.

Quelques règles pour faciliter la participation à cette consultation :

1 commentaire = 1 idée
1 vote = 1 recommandé
Il n’y a pas de mauvaise idée
Respect de la parole de l’autre : pas d’insulte, d’invective
Pour faciliter la consultation des idées, les commentaires qui ne traitent pas du sujet seront dépubliés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.