OKLO OU LA FISSURE DU DISCOURS HISTORIQUE COLONIAL

Entre le discours pour leur faire détester leurs Ancêtres et, le passé ancestrale,  vraiment la dissosance cognitive est totale.

Site Oklo, Gabon ( Afrique central ) Site Oklo, Gabon ( Afrique central )
 
Les seuls à être surpris de leur passé ancestrale sont les africains. Ah l'esprit colonisé fait que même les preuves évidentes d'une civilisation pré-esclavagiste soit un choc pour le conditionnement mental.

Entre le discours pour leur faire détester leurs Ancêtres et, le passé ancestrale,  vraiment la dissosance cognitive est totale.

Quand on fouille le passé,  on trouve les faits les plus conséquents de civilisation africaine.  Ces faits qui sont même connus par les non-africains comme les occidentaux.  Voilà un site, celui de Oklo au Gabon, proche de Franceville qui abrite l'une des choses les plus particulières au monde. Il est connu par les instances internationales comme étant le site nucléaire le plus ancien au monde 2 milliards d'années ! Un réacteur nucléaire dont on estime une activité récente il y a 850 000 ans...bouleversant beaucoup d'idées préconçues sur le passé africain. C'est en 1972 que le physique français Perrin a mis en avant ce site avant que cela ne soit dévoilé publiquement des décennies plus tard.

Le nucléaire est une réaction chimique qui ne se trouve pas dans la Nature,  il faut un mélange de métaux et l'ajout d'eau à un certain degré de température ( gros résumé ) pour arriver à la fission nucléaire. Les scientifiques internationaux tournent la tête pour expliquer comment ce site en Afrique centrale a pu se constituer  avec des traces radioactives encore encore visibles : les résultats de la fission générant de d'uranium. Le comble est que ce site est exploité par les entreprises occidentales nucléaire, une activité de 2000 ans qui ne bénéficie pas aux africains. Les échantillons du site sont...dans les musées occidentaux pendant que l'on rabâche aux africains jusqu'à maintenant qu'ils n'avaient pas de civilisation avant la période esclavagiste !

Cette dichotomie entre le discours d'une histoire coloniale jusqu'à maintenant et, les faits historiques scientifiques se brise de plus en plus. On sait que la période coloniale a été un moment de destruction de la civilisation africaine afin d'imprégner et légaliser le discours colonial. 

On doit se demander jusqu'à où cela a été orchestré ? 
Car ce site au Gabon, montre la connaissance de la gestion de l'énergie notamment nucléaire bien avant la période esclavagiste en Afrique. La fameuse hiérarchisation de civilisation ( société sauvage nécessitant la mission civilisatrice pour devenir des Humains ) vole en éclat, on va même vers une inversion pour l'histoire Africaine : plus c'est ancien, plus cela est hautement scientifique.

On sait que des villes africaines ont été détruites sous la colonisation,  que des alphabets africains existent,  que la maîtrise des métalleux ( or, fer..)  se faisait avec des fourneaux,  que les mathématiques sont africaines ( os Ishango en Afrique Centrale, Congo ) ainsi que l'astronomie...ont peu donc parler de sciences ancestrales africain. Voilà le nouveau regard des études post-coloniales en Afrique.

Ce site n'est pas une énigme mais, un défi au maintien du discours historique coloniale.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.