Succès d'un établissement pilote espérantiste à Lomé

une journée à l'institut Zamenhof © Evelyne Rotellini
une journée à l'institut Zamenhof © Evelyne Rotellini

 

NB: La vidéo est en espéranto (en partie) mais on peut deviner. En tous cas, à partir de la 9 ème minuten environ, on a du français...

************************

Institut Zamenhof:
Depuis 2004 (et en réalisation d'un projet né en 2000), un établissement scolaire portant le nom de "Zamenhof"  fonctionne à Lomé (Togo).

D'abord collège secondaire doté de 8 classes et accueillant 200 à 300 élèves, cet établissement a développé ensuite un enseignement primaire et plus récemment, une maternelle.

Cette école originale, où l'on apprend le français et l'espéranto (alors que la langue locale est le éwé), vit grâce aux parrainages  privés et subventions associatives de divers "occidentaux", surtout espérantistes.

Citons la présentation faite par ceux la font vivre

"Au programme :
- culture générale - fraternité

- autonomie - joie de vivre
- ouverture sur le monde à travers une initiation à l'Espéranto." 

Un établisement privé...

Bien entendu, dans un pays dont les structures scolaires sont rares et indigentes (ou privées), cet établissement privé et payant accueille des enfants de familles relativement "aisées". Au vu des résultats (très bons), les candidatures sont d'ailleurs de plus en plus nombreuses au fil des années. On se bouscule pour inscrire ses enfants à l'Institut Zamenhof...

Par contre, il existe  des parrainages permettant d'accueillir aussi des enfants issus de familles pauvres...
C'est donc d'une structure mixte qu'il s'agit: ni collège  "pour riches", ni établissement estampillé "aide internationale", c'est une coopération intelligente entre les acteurs locaux et des gens "aisés" d'Europe.

Fonctionnant grâce à la solidarité internationale

Comme le dit le site de l'école  ("Si vous renouvelez votre soutien chaque année, l'école sera prospère et finira par fonctionner sans aide, sera autonome."), le but visé est de parvenir à l'autonomie.
On peut tiquer, sachant que cette "autonomie" correspondra toujours à un système privé, et payant (mais pas pour tous : les uns, aisés, payant pour les autres, moins aisés).
Mais puisque l'école comme service public de qualité reste encore l'exigence d'une minorité de pays riches, puisque les institutions internationales et ceux qui les animent restent encore les valets d'une oligarchie et bourgeoisie mondiales prédatrices, on peut se dire que ce genre de chose... "C'est déjà ça"!!!

Et puis, tant que les services publics ne seront pas une exigence de tous, partout dans le monde, on doit garder à l'esprit que "Quand c'est gratuit... c'est vous le produit". Autrement dit, que de nombreux établissements "caritatifs" ici ou là dans le monde, créés par des ONG,  soit sont confessionnels, soit reposent sur des intentions pour le moins ambivalentes (par exemple la propagation d'une langue ou d'une idéologie)...

Alors: longue vie et succès à l'Institut Zamenhof!!!

Le site de l'établissement et de l'association (lien):

Une école au Togo

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.