Revues d’art : objets vivants explorés

De janvier à juin 2011, le dernier mercredi du mois, se tient à l’Institut national d’histoire de l’art (Inha) à Paris un séminaire consacré aux revues d’histoire et critique d’art, organisé par son équipe de recherche en histoire de l’histoire de l’art. 
Bulletin de l’Effort moderne, n° 1, janvier 1924 Bulletin de l’Effort moderne, n° 1, janvier 1924

De janvier à juin 2011, le dernier mercredi du mois, se tient à l’Institut national d’histoire de l’art (Inha) à Paris un séminaire consacré aux revues d’histoire et critique d’art, organisé par son équipe de recherche en histoire de l’histoire de l’art.

 

 

Domaine particulier qui entend étudier la discipline au cœur même de ses formes et discours, l’histoire de l’histoire de l’art prétend dépasser l’historiographie comme étude comparative et horizontale selon un regard panoramique et en interrogeant l’agencement de son objet d’étude ; à savoir : comment ce champ académique se constitue dans le temps du point de vue des enjeux politiques et idéologiques qui traversent la pensée et les textes, et en étudiant ses formes discursives particulières aussi bien que ses organes de diffusion et ses institutions.


Parmi les projets à l’actif de ce groupe de recherche de l’Inha, le Répertoire de cent revues francophones d’histoire et de critique d’art dans la première moitié du XXe siècle. Enquête fondée à partir des collections de périodiques français de la bibliothèque de l’Inha.
C’est dans le cadre de ce projet que le séminaire tentera d’interroger l’objet revue d’art au pluriel. En six dates, il confrontera les questionnements d’époques, de mouvements et de style (le Jugendstil, le satirique), idéologiques (la modernité classique et française entre 1900 et 1930), stratégiques (la revue comme support d’expression de l’historien de l’art), ainsi que certains enjeux démocratiques (la revue comme vecteur d’éducation), pour finir sur un bilan des travaux et projets du groupe de recherche.

Indexée comme organe de diffusion en marge, la revue d’art est ici considérée comme support et objet de discours à la fois institutionnels et polémiques ; outil de propagande aussi bien que publicitaire et/ou informationnel, elle interroge, selon cette perspective, les pratiques de l’histoire de l’art pour mieux en repenser la discipline. Objet mouvant, chronique, collectif, hybride, elle est identifiée autant agent que reproducteur d’une circulation internationale des flux dans l’économie des savoirs et pratiques artistiques qui caractérise les avant-gardes et la modernité du XXe siècle, et donc terrain privilégié de l’actuel et de la mode du discours sur l’art.

C’est donc sous l'angle du vivant de la pensée, ses discours et ses formes en mouvement, que cette entreprise scientifique semble vouloir regarder l’objet revue. On repère aussi un intérêt sur la forme de l’objet à partir de l'esthétique et comment les agencements textes-images et leurs inventions formelles ont permis des perceptions singulières du discours sur l’art et de sa diffusion. Nous ne pouvons que saluer cette intention.

 

 

Revues : outils et objets de l’histoire de l’art

Séminaire sur les revues d’histoire et de critique d’art organisé par l’équipe de recherche Histoire de l’histoire de l’art.

 

De janvier à juin 2011, dernier mercredi du mois, 14h-16h

Galerie Colbert / Salle Giorgio Vasari, 1er étage
2, rue Vivienne 75002 Paris

accès : 6 rue des Petits-Champs

 

Programme détaillé

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.